Les étudiants catholiques tchadiens défendent les positions de l'évêque de Doba

La cathédrale de Ndjamena, avant qu'elle ne soit endommagée. L'implantation du catholicisme au Tchad a été tardive.
© NOAA Photo Library

La Jeunesse étudiante catholique (JEC) prend publiquement position après l'expulsion de Mgr Michel Russo. Les autorités avaient accusé le prélat de s'être « adonné à des activités incompatibles avec son statut ». C'est un sermon, dans lequel l'évêque de Doba remet en cause la redistribution de l'argent du pétrole, qui a provoqué la colère des autorités. La JEC, de son côté, répond que l'évêque était tout à fait dans son rôle et appelle le pouvoir tchadien à revenir sur sa décision.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.