Burkina Faso : le message de Blaise Compaoré aux forces armées

Le président Blaise Compaoré à Kinshasa, en RDC, le 14 octobre 2012.
© REUTERS/Noor Khamis

Plus d’un an après les mutineries qui avaient touché plusieurs casernes, le président Blaise Compaoré a rencontré les forces armées. Soldats du rang, sous-officiers et officiers ont exposé leurs préoccupations au président, qui cumule le poste de ministre de la Défense. Ce face àf ace s’est tenu à quelques jours du 52e anniversaire de l’armée bukinabè, le 1er novembre.

Après trois heures de huis clos, voici ce que le président Blaise Compaoré a conseillé aux forces armées nationales du Burkina : « Il nous a demandé d’être disciplinés, d’être de bons militaires, fidèles, loyaux et intègres. Ce message a été bien reçu », relate un sergent-chef du 31e régiment d’infanterie commando du Tenkodogo.

Les mutineries qui ont secoué le Burkina Faso en 2011 sont à inscrire dans les annales de l’histoire. Foi du président Blaise Compaoré : « La crise est derrière nous. Depuis plus d’un an maintenant, vous savez bien que nous n’avons pas de débat sur ce qui s’était passé l’année dernière au niveau des armées. Nous avons des militaires qui, effectivement, s’étaient mis en marge des règlements militaires, de la morale même, d’une manière générale, et ont été indignes d’être dans l’armée. Donc, ils ont à répondre devant la justice. »

Poursuivis par la justice militaire pour révolte, rébellion, désertion, pillage et vol qualifié, plus de 200 ex-militaires burkinabè ne connaissent toujours pas la date de leur procès, un an après leur incarcération.

Pour le général Honoré Nabéré Traoré, chef d’état-major général des armées, « ça c’est la justice qui suit son cours normal. Nous n’avons pas à influer sur le cours normal de la justice ».

Cette rencontre a également été l’occasion de faire le bilan des engagements pris par le ministre de la Défense après les mutineries.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.