RDC: après l'agression du docteur Mukwege, le gouverneur se dit «à la trousse des malfaiteurs»

Le docteur Denis Mukwege.
© AFP

En République démocratique du Congo, à Bukavu, alors que la population exprime son ras-le-bol sur l'insécurité qui règne et sur l'incapacité des autorités à la stopper, l'enquête sur l'agression du gynécologue Denis Mukwege, agressé il y a huit jours, se poursuit. C'est en tout cas ce qu'affirme le gouverneur de la province du Sud-Kivu.

Dans ce dossier sensible, le gouverneur Marcellin Chissambo affirme suivre heure par heure le travail des forces de l'ordre. D'après lui, la police est actuellement en train de poursuivre les agresseurs.

« Pour des raisons d'enquête, on ne peut pas aller dans les détails, confie-t-il. Nous sommes sur des pistes. La police est sur les traces de ceux qui sont venus chez le docteur Mukwege, et je dois dire clairement que nous n’avons pas attendu ni l’appel du secrétaire général de l’ONU, ni l’appel de madame la ministre Benguigui, de la Francophonie en France, pour que la police congolaise se mette à la trousse des malfaiteurs. »

Réfugié pour le moment en Suède, le docteur Denis Mukwege estime au contraire que les autorités n'ont pas la volonté de mener une enquête approfondie. « Il n’y a pas eu la volonté d’enquête et je ne vois pas comment on peut faire une enquête sans interroger ceux qui ont vécu le drame, comment, qu’est-ce qu’ils ont vu et qui ils ont vu, explique le docteur. Ni mes enfants, ni les personnes témoins qui étaient dans la maison et dans la parcelle, ni moi-même n’avons été interrogés par la police. »

Pour suivre son dossier judiciaire mais également dénoncer la violence récurrente dans le Sud-Kivu, Denis Mukwege a également indiqué qu'il comptait, sans donner de calendrier, retourner en RDC.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.