Maroc : une militante sahraouie dit avoir été victime de maltraitance policière


©

Une organisation américaine pour la justice et les droits de l'homme, le centre Robert Kennedy, proteste contre l'agression par la police marocaine d'une militante sahraouie très connue à El-Ayoune. Aminatou Haidar, qui milite pour l'indépendance du Sahara occidental, avait rencontré jeudi 1er novembre Christopher Ross, l'envoyé spécial de Ban Ki-moon qui effectue une tournée dans la région. C'est en rentrant chez elle, après avoir circulé dans les quartiers de la ville où se déroulaient des manifestations, qu'elle affirme avoir été tabassée. Les autorités marocaines ont démenti ces informations, expliquant que la militante avait incendié un pneu avant de frapper aux portes des voisins tout en haranguant les enfants et les jeunes pour les inciter à manifester.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.