Mali: premiers interrogatoires pour le jihadiste français arrêté à Tombouctou

Des hommes du Mujao dans la région de Tombouctou.
© RFI/Moussa Kaka

Ibrahim Aziz Ouattara, arrêté dimanche dernier à Sévaré alors qu'il tentait de gagner Tombouctou, a été transféré à Bamako ce jeudi 8 novembre. Les interrogatoires se poursuivent, alors que le parquet de Paris a ouvert une enquête.

Ibrahim Aziz Ouattara est désormais à Bamako en lieu sûr. Côté malien, l'enquête est gérée en direct par le ministère de la Défense, qui précise tenir Paris informé.

Pour l'instant, rien n'indique qu'un fonctionnaire français ait pu rencontrer Ibrahim Ouattara. Mais on sait que le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire et cherche à vérifier l'identité du jeune Franco-Malien arrêté à Sévaré.

S'il se confirme qu'il s'agit bien d'Ibrahim Ouattara, il sera poursuivi pour association de malfaiteurs en vue d'une entreprise terroriste. Aux dires des services de renseignement maliens, le jeune homme a avoué avoir voulu se rendre à Tombouctou pour préparer l'arrivée d'une dizaine de jeunes jihadistes.

Parmi les noms cités par Ibrahim Ouattara aux enquêteurs maliens figurent ceux de deux hommes avec lesquels il avait déjà, en 2010, projeté l'assassinat du recteur de la Grande Mosquée de Paris. Il s'agit du Franco-Tunisien Hakim Soukni et du Français Arnaud Barroteaux.

Ibrahim Ouattara voyageait sous une fausse identité, celle de Khalifa Dramé. Ce dernier, contacté par RFI, affirme n'avoir rien à déclarer et prétend ignorer comment ses papiers se sont retrouvés dans les mains d'Ibrahim Ouattara. Les enquêteurs maliens, pour leur part, se demandent bien comment un jeune homme sous contrôle judiciaire et sorti de prison en juillet dernier a pu déjouer ainsi la surveillance des policiers français.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.