Republier
Justice Tchad

Tchad: fronde du conseil municipal contre le maire de la capitale pour des faits de corruption

La mairie de Ndjamena est au centre d'un scandale financier.
© obra99/Google map

Au Tchad, le maire de Ndjamena, élu il y a quatre mois, est sur la sellette. Djimet Ibet est invité à démissionner par une dizaine de conseillers municipaux après des révélations de faits de corruption par voie de presse.

C’est un conseiller municipal de l’opposition qui a déclenché les hostilités. Fin octobre, Gilles Noumasseri Aimé adresse un courrier à l’autorité de tutelle. Il accuse le maire de détournement et appelle à sa suspension.

Le scandale financier est révélé par un document dans lequel une société turque s’engage à verser une importante commission sur l’achat d’engins par la commune de Ndjamena au maire. A ces accusations s’ajoutent des nominations et des passations de marchés de façon illégale.

Le conseiller Noumasseri est rejoint par ses collègues du même camp que le maire. Dans un courrier adressé à leur autorité de tutelle, ils se disent affectés par ces révélations et exigent que l’honneur de la commune soit blanchi. En d’autres termes, le maire Djimet Ibet doit être démissionné. Contacté par RFI, le maire de Ndjamena dit ne pas souhaiter répondre à ces accusations.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.