L'Allemagne et la France, alliés pour soutenir une force internationale au Mali - Afrique - RFI

 

  1. 05:00 TU Journal
  2. 05:15 TU Sessions d'information
  3. 05:30 TU Journal
  4. 05:33 TU Sessions d'information
  5. 05:40 TU Grand reportage
  6. 06:00 TU Journal
  7. 06:15 TU Sessions d'information
  8. 06:30 TU Journal
  9. 06:40 TU Sessions d'information
  10. 07:00 TU Journal
  11. 07:15 TU Sessions d'information
  12. 07:30 TU Journal
  13. 07:43 TU Sessions d'information
  14. 08:00 TU Journal
  15. 08:10 TU Religions du monde
  16. 08:30 TU Journal
  17. 08:33 TU Religions du monde
  18. 09:00 TU Journal
  19. 09:10 TU La marche du monde
  20. 09:30 TU Journal
  21. 09:33 TU La marche du monde
  22. 10:00 TU Journal
  23. 10:10 TU C'EST PAS DU VENT D 1
  24. 10:30 TU Journal
  25. 10:33 TU C'EST PAS DU VENT D 2
  1. 05:00 TU Journal
  2. 05:15 TU Sessions d'information
  3. 05:30 TU Sessions d'information
  4. 06:00 TU Journal
  5. 06:15 TU Sessions d'information
  6. 06:30 TU Journal
  7. 06:43 TU Sessions d'information
  8. 07:00 TU Journal
  9. 07:15 TU Sessions d'information
  10. 07:30 TU Sessions d'information
  11. 08:00 TU Journal
  12. 08:10 TU Le débat africain
  13. 08:30 TU Journal
  14. 08:40 TU Le débat africain
  15. 09:00 TU Journal
  16. 09:10 TU Religions du monde
  17. 09:30 TU Journal
  18. 09:33 TU Religions du monde
  19. 10:00 TU Journal
  20. 10:10 TU C'EST PAS DU VENT D 1
  21. 10:30 TU Journal
  22. 10:33 TU C'EST PAS DU VENT D 2
  23. 11:00 TU Journal
  24. 11:10 TU Internationales
  25. 11:30 TU Journal
fermer

Afrique

Allemagne France Mali

L'Allemagne et la France, alliés pour soutenir une force internationale au Mali

media

Le ministre des Affaires étrangères allemand, Guido Westerwelle, a publié ce samedi 10 novembre une tribune dans le quotidien français Le Figaro, conjointement avec son homologue français, Laurent Fabius, pour plaider «le déploiement et l'engagement d'une force internationale au Mali». L'objectif sera de former l'armée malienne. Les deux hommes souhaitent le soutien de l'Union européenne.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

L’isolement de l’Allemagne lors de l’intervention en Libye, à l’opposé de l’engagement de la France, ne doit pas se reproduire. Guido Westerwelle montre donc l’exemple avec une tribune commune dans Le Figaro avec son homologue français Laurent Fabius, appelant l’Union européenne à soutenir une force internationale au Mali.

Le ministre des Affaires étrangères allemand mise d’abord sur une solution politique du conflit. Guido Westerwelle veut pourtant tout faire pour éviter une implication militaire de son pays.

Les déclarations de la chancelière Merkel sur un soutien allemand à une opération internationale, celle du ministre de la Défense cette semaine n’excluant pas une intervention de son pays, suscitent des réserves de Westerwelle qui craint qu’un engrenage inévitable vers une opération militaire ne soit en oeuvre.

Pourtant, l’Allemagne songe plutôt comme dans le cas de la Somalie, à un déploiement de quelques dizaines d’hommes pour former l’armée malienne. Au-delà, l'Allemagne, premier pays à avoir reconnu le Mali en 1960, pourrait jouer un rôle d’intermédiaire en coulisses. L’absence de passé colonial de l’Allemagne ne peut que faciliter ce rôle.

La proposition d'une mission européenne d'entraînement des forces africaines au Mali sera étudiée par les ministres de la Défense et ceux des Affaires étrangères de cinq pays européens, le 15 novembre.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.