Rwanda: les autorités religieuses ne croient pas au soutien de Kigali aux rebelles congolais du M23


©

Les autorités religieuses du Rwanda dénoncent les conclusions du rapport d’experts de l'ONU, qui accusent Kigali de soutenir et d’armer la mutinerie du M23 dans l'est de la RDC. Dans une lettre adressée au secrétaire général Ban Ki-moon, les représentants des différentes Eglises chrétiennes et du culte musulman à Kigali demandent aux Nations unies de prendre leurs distances avec les conclusions du texte.

Les représentants des diverses autorités religieuses à Kigali critiquent la méthodologie employée par les experts de l’ONU. Ils estiment que les preuves avancées dans leur rapport sont insuffisantes.

Ils appellent les Nations unies à se pencher sur les causes profondes des crises qui frappent cette région du Congo. Ces crises, rappellent les religieux, sont le résultat d'une réalité historique et politique ancienne et complexe.

Onesphore Rwaje, archevêque de l'église anglicane au Rwanda, suggère que « la communauté internationale fasse l’analyse des causes profondes et des crises successives de notre chère patrie, le Congo. Et de voir si c’est vrai, les causes qu’on est en train de mentionner, ou bien si ce sont des causes apparentes. »

Les autorités religieuses de Kigali s'inquiètent également du sort des nombreux déplacés et réfugiés. Ils regrettent que les rapports de l'ONU aient entraîné la suspension d'une partie des aides budgétaires octroyées par certains partenaires occidentaux du Rwanda.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.