Burkina Faso: une campagne électorale pour un double scrutin et de nombreuses inconnues - Afrique - RFI

 

  1. 07:33 TU Une semaine d'actualité
  2. 08:00 TU Journal
  3. 08:10 TU Atelier des médias
  4. 08:30 TU Journal
  5. 08:33 TU Atelier des médias
  6. 09:00 TU Journal
  7. 09:10 TU C'EST PAS DU VENT S 1
  8. 09:30 TU Journal
  9. 09:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  10. 10:00 TU Journal
  11. 10:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  12. 10:30 TU Journal
  13. 10:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  14. 11:00 TU Journal
  15. 11:10 TU Sessions d'information
  16. 11:30 TU Journal
  17. 11:33 TU Sessions d'information
  18. 11:40 TU Orient hebdo
  19. 12:00 TU Journal
  20. 12:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  21. 12:30 TU Journal
  22. 12:33 TU L'épopée des musiques noires
  23. 13:00 TU Journal
  24. 13:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  25. 13:30 TU Journal
  1. 07:43 TU Sessions d'information
  2. 08:00 TU Journal
  3. 08:10 TU Archives d'Afrique
  4. 08:30 TU Journal
  5. 08:40 TU Archives d'Afrique
  6. 09:00 TU Journal
  7. 09:10 TU Une semaine d'actualité
  8. 09:30 TU Journal
  9. 09:33 TU Une semaine d'actualité
  10. 10:00 TU Journal
  11. 10:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  12. 10:30 TU Journal
  13. 10:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  14. 11:00 TU Journal
  15. 11:10 TU C'EST PAS DU VENT S 1
  16. 11:30 TU Journal
  17. 11:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  18. 12:00 TU Journal
  19. 12:10 TU Afrique presse
  20. 12:30 TU Sessions d'information
  21. 13:00 TU Journal
  22. 13:10 TU La marche du monde
  23. 13:30 TU Journal
  24. 13:33 TU La marche du monde
  25. 14:00 TU Journal
fermer

Afrique

Burkina Faso

Burkina Faso: une campagne électorale pour un double scrutin et de nombreuses inconnues

media

La campagne électorale au Burkina Faso pour le double scrutin législatif et municipal du 2 décembre débute ce samedi. Il s'agit de la première élection couplée et du premier vote à l'ère de la biométrie. C'est un véritable défi pour le parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès, en pleine recomposition.

Plus de 70 partis entrent ce samedi en campagne au Burkina Faso pour un scrutin inédit qui permettra d'élire 127 députés, de nouveaux maires et conseillers municipaux. Grande première, cette élection est placée sous le signe de la biométrie, censée garantir une plus grande transparence.

Le score qu'obtiendra le parti au pouvoir reste un mystère. Car le Congrès pour la démocratie et le progrès est en pleine recomposition. Lors du dernier congrès, plusieurs barons ont été mis à l'écart. Ils ne seront donc pas candidats. C'est le cas de Roc Kaboré, l'actuel président de l'Assemblée, et du maire de Ouagadougou, Simon Compaoré.

Autre inconnue : la nouvelle garde investie pour ce scrutin sera-t-elle à la hauteur ? Ce sera un test pour le pouvoir, mais aussi pour le gouvernement, car la plupart des ministres débutent aujourd'hui leur campagne. Le score de François Compaoré sera également suivi de près. Le petit frère du président avait déjà été candidat en 1992. Mais cette année, l'enjeu est différent : les députés qui seront élus accompagneront le dernier mandat théorique de Blaise Compaoré, qui doit laisser son fauteuil en 2015.

Autre question, celle de la place que prendra l'opposition, et notamment les sankaristes. Le scrutin dira si leur montée en puissance se confirme. Enfin, ce vote est le premier depuis les mutineries de 2011, sous fond de grogne sociale et de tension qui persiste dans les écoles et les universités. Un climat qui pourrait jouer sur la mobilisation des électeurs.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.