Egypte: démission du ministre des Transports après un accident ferroviaire ayant coûté la vie à 47 enfants - Moyen-Orient - RFI

 

  1. 21:10 TU Accents d'Europe
  2. 21:30 TU Journal
  3. 21:33 TU Danse des mots
  4. 22:00 TU Sessions d'information
  5. 22:30 TU Sessions d'information
  6. 23:00 TU Journal
  7. 23:10 TU Autour de la question
  8. 23:30 TU Journal
  9. 23:33 TU Autour de la question
  10. 21:10 TU Accents d'Europe
  11. 21:30 TU Journal
  12. 21:33 TU Danse des mots
  13. 22:00 TU Sessions d'information
  14. 22:30 TU Sessions d'information
  15. 23:00 TU Journal
  16. 23:10 TU Autour de la question
  17. 23:30 TU Journal
  1. 21:10 TU Radio foot internationale
  2. 21:30 TU Journal
  3. 21:33 TU Radio foot internationale
  4. 22:00 TU Sessions d'information
  5. 22:30 TU Sessions d'information
  6. 23:00 TU Journal
  7. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  8. 23:30 TU Journal
Urgent

Il s’agit d’une petite fille âgée de 2 ans, originaire de la ville de Kayes, dans l’ouest du pays. Elle revenait de Guinée. Sa famille l’a amenée spontanément à l’hôpital après les premiers symptômes. Les analyses ont confirmé, ce jeudi 23 octobre, qu’elle était porteuse du virus Ebola.

fermer

Moyen-Orient

Egypte Mohamed Morsi Transport

Egypte: démission du ministre des Transports après un accident ferroviaire ayant coûté la vie à 47 enfants

media

Une collision entre un autocar scolaire et un train a fait 49 morts dont 47 enfants à Manfalout, dans le centre de l'Egypte, ce samedi 17 novembre. Ce drame a entraîné la démission du ministre des Transports ainsi que du chef de l’Autorité des chemins de fer. Quelques heures plus tard, un autre accident routier près du Caire coûtait la vie à douze personnes. Ces événements interpellent le gouvernement, qui doit faire face à un système de transports délabré et une circulation anarchique.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

En Egypte, les accidents de la route sont fréquents et le phénomène apparaît incontrôlable, avec parfois de terribles bilans, comme en ce samedi 17 novembre. La catastrophe de Manfalout, dans laquelle 47 enfants âgés de 4 à 12 ans ont péri après qu'un employé des chemins de fer ait oublié d'abaisser la barrière d'un passage à niveau, est venue dramatiquement rappeler l’état déplorable des infrastructures de transports égyptiennes.

Il y a deux jours encore et suite à un accident ferroviaire qui avait fait quatre morts, le ministre des Transports avait déclaré que les chemins de fer égyptiens avaient besoin d’au moins trois milliards d’euros et de deux années de travaux pour une remise à niveau complète de la sécurité.

Signalisation et routage sont obsolètes tout comme une bonne partie du matériel roulant et des rails. Le faible budget des chemins de fer ne suffit même pas à payer les salaires. A titre d’exemple, un billet Le Caire-Alexandrie en première ne coûte que cinq euros.

Pour le moment, le président Mohamed Morsi n’a trouvé comme autre solution que de faire traduire le ministre démissionnaire des Transports en justice. Il lui faudra maintenant trouver un nouveau ministre, une tâche qui ne sera pas aisée, le poste de ministre des Transports étant aujourd’hui réputé pour être un siège éjectable.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.