RDC: le M23 aux portes de Goma, alors que les FARDC semblent se retirer de la ville - Afrique - RFI

 

  1. 04:33 TU Sessions d'information
  2. 04:37 TU Grand reportage
  3. 04:57 TU Sessions d'information
  4. 05:00 TU Journal
  5. 05:15 TU Sessions d'information
  6. 05:30 TU Journal
  7. 05:40 TU Sessions d'information
  8. 05:50 TU Sessions d'information
  9. 06:00 TU Journal
  10. 06:15 TU Sessions d'information
  11. 06:30 TU Journal
  12. 06:43 TU Sessions d'information
  13. 07:00 TU Journal
  14. 07:10 TU Sessions d'information
  15. 07:30 TU Journal
  16. 07:40 TU Grand reportage
  17. 08:00 TU Journal
  18. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  19. 08:30 TU Journal
  20. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  21. 09:00 TU Journal
  22. 09:10 TU Priorité santé
  23. 09:30 TU Journal
  24. 09:33 TU Priorité santé
  25. 10:00 TU Journal
  1. 04:30 TU Sessions d'information
  2. 05:00 TU Journal
  3. 05:15 TU Sessions d'information
  4. 05:30 TU Sessions d'information
  5. 06:00 TU Journal
  6. 06:15 TU Sessions d'information
  7. 06:30 TU Journal
  8. 06:43 TU Sessions d'information
  9. 07:00 TU Journal
  10. 07:10 TU Sessions d'information
  11. 07:30 TU Sessions d'information
  12. 08:00 TU Journal
  13. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  14. 08:30 TU Journal
  15. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  16. 09:00 TU Journal
  17. 09:10 TU Priorité santé
  18. 09:30 TU Journal
  19. 09:33 TU Priorité santé
  20. 10:00 TU Journal
  21. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  22. 10:30 TU Journal
  23. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  24. 11:00 TU Journal
  25. 11:15 TU Sessions d'information
fermer

Afrique

M23 RDC

RDC: le M23 aux portes de Goma, alors que les FARDC semblent se retirer de la ville

media

Les rebelles du M23 sont maintenant à moins d'une dizaine de kilomètres de Goma. Malgré cette avancée, ils continuent d’affirmer que leur objectif n'est pas de prendre la ville. L'ONU a reconnu être intervenue à l'arme lourde pour empêcher le M23 de s'emparer de l'aéroport de Goma. Et dans la soirée de dimanche, Ban Ki-moon, secrétaire général de l'organisation, a déclaré que les forces de l'ONU resteraient à Goma.

Les hélicoptères de l'ONU sur le tarmac de l'aéroport de Goma, le 29 octobre 2012. REUTERS

Les rebelles du M23 ont continué ce dimanche à se rapprocher de la ville de Goma tout en affirmant que leur objectif n'est pas de prendre la capitale régionale. Un correspondant de l'Agence France Presse dit les avoir vus à hauteur de Munigi à 3 kilomètres de la ville.

L'armée congolaise affirme de son côté que le M23 n'a pas pu avancer au-delà du camp de Kanya-Rucinya, à une dizaine de kilomètres au nord de Goma. Les Forces armées de la République du Congo (FARDC) se sont elles en partie retirées de la ville. Contacté par RFI en fin de journée, le porte-parole militaire pour le Nord-Kivu a déclaré que l'armée avait « reçu l'ordre de se replier dans le souci de protéger des vies humaines » dans le cas où un contact entre les deux forces armées se produirait à l’intérieur de la ville même.

« Ce matin, j'ai vu nos militaires se mettre en route avec leurs véhicules et leurs munitions, ils allaient en direction de Saké », a confirmé une habitante à un journaliste de RFI. Saké est située à une vingtaine de kilomètres à l'est de Goma. Les forces armées congolaises sembleraient tout de même avoir maintenu une présence à Goma d’après le témoignage d’autres habitants qui disent avoir aperçu des chars aux différents ronds-points de la ville.

L’aéroport de Goma défendu par les FARDC et l’ONU

L'armée tient aussi à protéger l'aéroport de Goma, à l’est de la ville, avec l'aide de la Monusco, la mission des Nations unies. En soirée, un porte-parole des Nations unies a confirmé que des hélicoptères de l’ONU avaient appuyé l’armée gouvernementale en tirant à l’arme lourde (roquette et canon) pour endiguer l’avancée des rebelles en direction de l’aéroport.

Dans la soirée, l’Union européenne a appelé le M23 à «cesser immédiatement son offensive militaire» sur Goma, par la voix de sa représentante diplomatique Catherine Ashton. Et dans la nuit, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a annoncé que la mission de l'ONU resterait à Goma et appliquerait son mandat « en prenant garde à la protection des civils ».

L'inquiétude des populations et des ONG

Tarik Riebl : il va être difficile de fournir assistance et sécurité à tous ces déplacés Coordinateur du programme humanitaire de l'ONG Oxfam à Goma 11/10/2013 - par RFI écouter

Dans ce contexte, à Goma et dans sa région, la progression des rebelles du M23 a provoqué de nouveaux déplacements de population. Des milliers de déplacés, notamment, abandonnent des camps installés au nord de Goma pour éviter la progression des insurgés.Les organisations humanitaires s'inquiètent comme en témoigne Tarik Riebl, coordinateur de l'ONG britannique Oxfam.

Dans la ville de Goma, le calme semblait revenu dimanche dans la soirée. Un habitant, joint par RFI, raconte l'atmosphère dans la ville et l'état d'esprit de ses habitants plongés dans l'incertitude quant à l'évolution de la situation.

... il y avait des militaires qui étaient apparemment en train de s’organiser pour assurer la sécurité pendant la nuit…
Un habitant de Goma, joint dans la soirée 11/10/2013 - par Laurent Correau écouter

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.