Republier
M23 RDC Rwanda

RD Congo : les FARDC, une armée délabrée

Un groupe de soldats des FARDC en patrouille aux abords de Goma, le 11 juillet 2012.
© AFP PHOTO/PHIL MOORE

L'impuissance des FARDC à Goma face aux rebelles du M23 illustre l'état critique dans lequel l'armée régulière congolaise se trouve depuis plusieurs années. Après avoir perdu Goma, ils n'ont pas pu faire face à une offensive sur la petite ville de Saké. Derrière la ligne de front, la vie reprend ses droits. A Goma notamment, l'électricité devrait être rétablie dans les prochains jours.

La débandade des FARDC, les Forces armées de la République démocratique du Congo, face à « quelques centaines de rebelles » pour reprendre l'expression de Laurent Fabius, le ministre français des Affaires Etrangères, en dit long sur l'état de délabrement des troupes congolaises, et ce malgré dix ans de réformes et de tentatives de restructuration.

Sur le papier l'armée congolaise impressionne : 75 000 hommes environ, des avions de combat, des chars, et du matériel en nombre. Mais sur le terrain la réalité est tout autre. Les pièces détachées pour entretenir le matériel sont rares et faute d’entretien, les équipements sont en grande partie inutilisables.

L'armée congolaise ne s'est surtout jamais remise de la chute du régime Mobutu en 1997. À l'époque, cette armée a quasiment perdu toute capacité opérationnelle. Quinze ans plus tard, elle souffre du même problème que l'ensemble du pays, à savoir la mal gouvernance. La corruption y est endémique. Les soldats sont sous-payés, quand ils sont assez chanceux pour percevoir leur solde. Ils manquent de casernes, d'équipement de base, de formation et donc de confiance en la hiérarchie militaire.

Formés par fusion de mouvements de guérilla comme le RCD ou le MLC avec les restes des Forces armées zaïroises, les FARDC ont dû intégrer au fil des ans des combattants peu expérimentés voire parfois de simples miliciens. A l'est du Congo, les opérations de brassage font qu'aujourd'hui un tiers des officiers est issu de l'ancienne rébellion du CNDP et un autre tiers de divers groupes Maï Maï, les milices villageoises. Une structure peu fiable : pour rappel, le M23 est tout simplement une partie de l'armée entré en mutinerie et qui a déserté Goma, en emportant certains de ses meilleurs éléments.

Saké est quasiment vide mais sous le contrôle du M23. Les rebelles ne sont pas particulièrement inquiets à l'idée d'une contre-offensive des FARDC.

La situation à Saké vendredi 23 novembre
23-11-2012 - Par Cyril Bensimon

Les travaux débutent pour rétablir l'électricité à Goma

Dès le samedi 24 novembre, trois techniciens de la SNEL, la société nationale d’électricité, prendront la route pour se rendre de Bukavu à Saké. L’itinéraire en territoire congolais étant considéré trop dangereux, ils feront un grand détour par le Rwanda. A Saké, ils rétabliront la ligne à haute tension qui a été rompue lors des combats.

On ne connait pas l’étendue des dégâts, mais le directeur de la SNEL du Sud-Kivu Adolphe Bizimungu estime que les travaux pourraient durer jusqu’à trois ou quatre jours. Compte tenu de la présence des groupes armés, les techniciens seront transportés et placés sous la protection de la Croix-Rouge internationale.

Pour revenir à la normale, Goma a besoin de 10 mégawatts provenant d’un barrage du Sud-Kivu. Actuellement, la seule centrale thermique de la ville ne produit qu’un mégawatt grâce à du carburant fourni par la Croix-Rouge. Le directeur de la SNEL précise que cette décision de rétablissement ne revêt aucun caractère politique : « C’est notre obligation de fournir le courant à tout le monde, même en temps de guerre. Avec l’électricité, l’eau courante pourra être rétablie », a-t-il expliqué.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.