Madagascar : l'Eglise de nouveau médiatrice dans la crise

Andry Rajoelina,, le président malgache de la transition (d) et Marc Ravalomanana, l'ancien président.
© (Photos : AFP & flickr)

Après quatre jours de concile, le FFKM, le Conseil des églises chrétiennes de Madagascar, a décidé de revenir sur la scène politique. Par le passé, il a plusieurs fois joué un rôle important dans la résolution des conflits politiques. Et aujourd’hui, l'Eglise espère réussir là où tous les autres ont échoué : sortir le pays de la crise. Elle annonce qu’elle entame une nouvelle médiation.

Une crise politique qui perdure, une insécurité en hausse et une corruption généralisée sur la Grande Ile… Pour le FFKM, la situation est grave. Et c’est pour cela que l'Eglise tente une nouvelle médiation. Partis politiques mais aussi société civile et armées sont appelés à se réunir autour d’une même table pour sortir le pays de l’impasse politique.

l n’y a pas encore de calendrier pour ces rencontres, les négociations sont en cours mais les églises chrétiennes espèrent réunir près de cent cinquante entités. Endor Modeste Rakoto, le président du FFKM, déclare :

« Notre message est la réconciliation. Cela a toujours été le travail et la vie de l’Eglise. Donc nous allons réconcilier les personnes qui acceptent la volonté de Dieu ».

C’est donc la voix malgacho-malgache qui est de nouveau prônée par l’Eglise. Une façon aussi de dénoncer la médiation internationale conduite par la SADC, Communauté de développement de l'Afrique australe. Pas sûr néanmoins que les religieux soient plus efficaces.

Si les partisans de l’ancien président Marc Ravalomamana adhèrent à la démarche, la mouvance du président de la transition, Andry Rajoelina, l’a jusqu’ici rejetée. Ainsi, depuis le début de la crise en 2009, les médiations menées par le FFKM ont toujours échoué.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.