RDC: le chef de la diplomatie croit en une sortie de crise pacifique - Afrique - RFI

 

  1. 13:00 TU Journal
  2. 13:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  3. 13:30 TU Journal
  4. 13:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  5. 14:00 TU Journal
  6. 14:10 TU Si loin si proche
  7. 14:30 TU Journal
  8. 14:33 TU Si loin si proche
  9. 15:00 TU Journal
  10. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  11. 15:30 TU Journal
  12. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  13. 16:00 TU Journal
  14. 16:10 TU Sessions d'information
  15. 16:30 TU Journal
  16. 16:33 TU Sessions d'information
  17. 16:40 TU On est où là
  18. 17:00 TU Journal
  19. 17:10 TU Sessions d'information
  20. 17:30 TU Journal
  21. 17:33 TU Sessions d'information
  22. 17:40 TU Orient hebdo
  23. 18:00 TU Journal
  24. 18:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  25. 18:30 TU Journal
  1. 13:00 TU Journal
  2. 13:10 TU La marche du monde
  3. 13:30 TU Journal
  4. 13:33 TU La marche du monde
  5. 14:00 TU Journal
  6. 14:10 TU Atelier des médias
  7. 14:30 TU Journal
  8. 14:33 TU Atelier des médias
  9. 15:00 TU Journal
  10. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  11. 15:30 TU Journal
  12. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  13. 16:00 TU Journal
  14. 16:10 TU Si loin si proche
  15. 16:30 TU Journal
  16. 16:33 TU Si loin si proche
  17. 17:00 TU Journal
  18. 17:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  19. 17:30 TU Journal
  20. 17:33 TU Sessions d'information
  21. 17:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  22. 18:00 TU Journal
  23. 18:10 TU Archives d'Afrique
  24. 18:30 TU Journal
  25. 18:40 TU Archives d'Afrique

Dernières infos

fermer

Afrique

M23 RDC Rwanda

RDC: le chef de la diplomatie croit en une sortie de crise pacifique

media Des combattants du M23 marchant sur une colline de Mushake. REUTERS

A Kinshasa, on veut bien prendre acte de l’annonce de retrait du M23. Le ministre des Affaires étrangères était ce jeudi 29 novembre devant le Sénat et il affiche un certain optimisme quant à l'issue de cette crise.

Le chef de la diplomatie congolaise Raymond Tshibanda veut encore croire qu’il sera possible d’en finir avec cette crise « sans tirer un coup de feu ». Il a émis ce vœu hier devant les sénateurs. Le ministre a expliqué que les accords du 23 mars 2009 - dont il se dit lui-même un des principaux rédacteurs - ont été respectés par le gouvernement et que ce sont les militaires rebelles qui ne les ont pas respectés. Il cite notamment le refus de ces hommes de l’Est de se voir nommer dans d’autres régions du pays.

Concernant l’avenir proche de Goma, Raymond Tshibanda affirme que « Goma est congolaise », et que « les prérogatives de la police nationale y seront rétablies, ainsi qu’un bataillon de l’armée ».

... dès le départ du M23, la police nationale congolaise reprend ses activités dans la ville de Goma et un bataillon des FARDC entre dans Goma. On va revenir à la normale...
Raymond Tshibanda: «Goma appartiendra toujours à la RDC» ministre des Affaires étrangères de RDC 11/10/2013 - par Bruno Minas écouter

Concernant le Rwanda enfin, le chef de la diplomatie congolaise se refuse à faire un choix entre deux hypothèses : le Rwanda est-il un partenaire de la Conférence des Grands Lacs? Ou est-il un adversaire qui soutient le M23 ? « Quand quelque chose de positif apparaît, je prends », dit Raymond Tshibanda. Quant à l’entrée du Rwanda au Conseil de sécurité, « c’est pas la fin du monde », conclut-il.

Washington s'inquiète de la situation dans l'est de la RDC

Hillary Clinton a rencontré, jeudi également à Washington, Nkosazana Dlamini Zuma, présidente de la Commission de l'Union africaine. La RDC a été l'un des sujets au coeur de leur entretien. Washington se déclare préoccupé par la situation dans l'est de la RDC.

Nous avons dépêché notre vice-secrétaire d'Etat, Johnnie Carsson, dans la région. Il a eu des entretiens avec des dirigeants de la RDC, du Rwanda et de l'Ouganda, pour identifier les moyens d'obtenir un cessez-le-feu. Nous soutenons activement la coopération des Etats de la région pour dégager une issue au conflit, et nous nous réjouissons que l'UA ait désigné un envoyé spécial dans les Grands Lacs. Quant au groupe rebelle M23, soyons clairs, une seule option s'offre à lui. Il doit respecter ses engagements pris à Kampala, c'est à dire cesser ses attaques, se retirer de Goma, et se repositionner sur ses lignes d'avant le mois de juillet. Nous rappelons que dans les accords de Kampala, le gouvernement de Joseph Kabila s'est aussi engagé à écouter et à prendre en compte les doléances des dirigeants du M23. Enfin, les Etats-Unis souhaitent que les dirigeants de la région cessent de soutenir le M23 à partir de leur territoire et prennent des mesures pour empêcher d'autres pays de soutenir le M23.
Hillary Clinton: «Nous soutenons activement la coopération des Etats de la région pour dégager une issue au conflit» 11/10/2013 - par Nicolas Champeaux écouter


 

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.