Biens mal acquis: les avocats de l'Etat sénégalais déposent une plainte en France

Ville de Dakar. Vue générale.
© Photo: Initsogan; source: Wikipédia

Les avocats de l'Etat sénégalais ont déposé une plainte en France devant le parquet pour biens mal acquis. Des sites internet sénégalais ont publié une liste de personnalités dans laquelle figurent d'anciens ministres, des membres de la famille Wade, des hauts fonctionnaires et hommes d'affaires visés par la plainte. Les avocats se refusent pour l'instant à confirmer les identités des personnes cités dans cette liste.

C'est au titre de la coopération entre Etats que le Sénégal peut saisir la justice francaise pour obtenir le recouvrement d'éventuels biens mal acquis sur le territoire francais .Si la plainte est jugée recevable, des investigations seront alors lancées avec le concours de Tracfin, un organisme spécialisé dans la traque des comptes bancaires et autres biens immobiliers.

Une juridiction internationale impose aux banques d'êtres vigilantes avec ce que l'on appelle les « PPE », les  « personnes politiquement exposées ». Les banquiers sont tenus de coopérer dès qu'il existe des soupcons de blanchiment d'argent. Selon nos sources, certaines des personnes visées par la plainte seraient en train de se débarrasser de leurs avoirs, ce qui aurait incité les autorités sénégalaises à ne plus perdre de temps pour agir.

Le gouvernement de Macky Sall souhaiterait élargir les enquêtes notamment à la Grande-Bretagne, la Suisse et Monaco. Du côté des ONG de lutte contre la corruption, la section sénégalaise de Transparency international pourrait décider de se porter partie civile.

En France, cela est possible. Il y a deux ans, la cour de cassation a reconnu que ce type d'organisation avait le droit de poursuivre des dirigeants étrangers soupçonnés d'enrichissement illégal. Cette décision leur a permis d'engager des procédures contre de hauts dignitaires équato-guinéens, gabonais et congolais pour biens mal acquis.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.