Burkina Faso: le parti au pouvoir conserve la majorité à l’Assemblée nationale - Afrique - RFI

 

  1. 18:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU Musiques du monde
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:33 TU Musiques du monde
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Musiques du monde
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Musiques du monde
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Si loin si proche
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Si loin si proche
  14. 22:00 TU Journal
  15. 22:10 TU Archives d'Afrique
  16. 22:30 TU Journal
  17. 22:40 TU Archives d'Afrique
  18. 23:00 TU Journal
  19. 23:10 TU Atelier des médias
  20. 23:30 TU Journal
  21. 23:33 TU Atelier des médias
  22. 18:40 TU Littérature sans frontières
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU GEOPOLITIQUE D 1
  25. 19:30 TU Journal
  1. 20:00 TU Journal
  2. 20:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  3. 20:30 TU Journal
  4. 20:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  5. 21:00 TU Journal
  6. 21:10 TU Orient hebdo
  7. 21:30 TU Journal
  8. 21:33 TU Le club RFI
  9. 22:00 TU Journal
  10. 22:10 TU Archives d'Afrique
  11. 22:30 TU Journal
  12. 22:40 TU Archives d'Afrique
  13. 23:00 TU Journal
  14. 23:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  15. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Blaise Compaoré Burkina Faso

Burkina Faso: le parti au pouvoir conserve la majorité à l’Assemblée nationale

media

Le Congrès pour la démocratie et le progrès, le parti au pouvoir au Burkina Faso, obtient la majorité à l’Assemblée nationale, selon les résultats provisoires et partiels publiés jeudi 6 décembre par la Commission électorale. Vingt-cinq sièges restent encore à attribuer. Et la confusion dans la compilation des résultats persiste à Ouagadougou.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès, le parti au pouvoir, obtient déjà la majorité avec 58 députés. L’un des responsables du parti se dit relativement satisfait, même si le parti s’attendait à faire mieux.

L’ADF/RDA (Alliance pour la démocratie et la Fédération–Rassemblement démocratique africain) de Gilbert Ouedraogo, qui soutient le programme du président Blaise Compaoré, obtient déjà 15 sièges alors qu’à la dernière législature, il n’en avait que 14. Un progrès qui satisfait le chef de ce parti.

Quant aux sankaristes de l’UNIR/ PS (Union pour la renaissance/ Parti sankariste), ils n’obtiennent que deux sièges pour le moment. Le PDS /Metba (Parti pour la démocratie et le socialisme), une alliance de quatre partis d’opposition dont le candidat est arrivé en deuxième position à la présidentielle de 2010, n’engrange qu’un seul siège selon ces résultats provisoires.

La surprise vient de l’Union pour le changement et le progrès de Zephirin Diabré. Lancé il y a un plus de deux ans, ce parti obtient 15 sièges pour sa première participation à des élections au Burkina Faso.

Les résultats provisoires du Kadiogo qui abrite la capitale ne sont pas connus. « Les travaux de compilation ne sont pas encore achevés à Ouagadougou », explique Me Barthélémy Kéré, le président de la Commission nationale électorale indépendante.

Conséquence, ni les neuf sièges du Kadiogo, ni les 16 sièges de la liste nationale ne sont encore attribués. Les candidats disposent d’un délai de sept jours pour contester ces résultats provisoires.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.