A Kampala, les discussions entre le M23 et les autorités congolaises tardent à débuter

Rebelles du M23 lors de leur retrait de Saké, à 42 Km de Goma (RDC), le 30 novembre 2012.
© REUTERS/James Akena

En Tanzanie, à Dar es-Salam, se tient un sommet des dirigeants de la Communauté de développement d’Afrique australe, en présence du président congolais Joseph Kabila. Tandis que à Kampala doit avoir lieu la discussion directe entre le M23 et les autorités congolaises. Les discussions n’ont donc pas encore commencé, et pourrait se tenir à partir de dimanche.

La totalité de la délégation envoyée par Kinshasa est là : 26 personnes dont le ministre des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, quelques parlementaires, des responsables d’horizons divers, de la société civile. L’abbé Malu Malu, l’ancien président de la commission électorale de 2006, qui sera l’un des principaux négociateurs, est également présent.

L’opposition n’a pas voulu être de la partie, en dehors de quelques individualités comme par exemple l’ancien secrétaire général débarqué du Mouvement de libération du Congo (MLC), François Mwamba, qui est arrivé cette nuit.

Dans le grand complexe touristique de Munionio, qui abritera les négociations, les Congolais vont de conciliabules en conciliabules, et l’on attend surtout le M23. La délégation du mouvement rebelle aurait pris la route ce vendredi matin 7 décembre depuis la frontière du Bunagana, à au moins dix heures de voyage.

Le plus dur sera d’établir un ordre du jour. « Nous sommes là pour quelque temps, disait en fin de matinée un négociateur, peut-être deux semaines ». « On attend avec une certaine appréhension ce que voudra obtenir le M23. Mais il n’est pas question de refaire le Congo, ici, à Kampala », affirmait de son côté ce matin un officiel de Kinshasa.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.