Burkina Faso: l'opposition conteste les résultats des élections législatives au Kadiogo - Afrique - RFI

 

  1. 15:33 TU Autour de la question
  2. 16:00 TU Journal
  3. 16:10 TU Radio foot internationale
  4. 16:30 TU Journal
  5. 16:33 TU Radio foot internationale
  6. 17:00 TU Journal
  7. 17:10 TU Sessions d'information
  8. 17:30 TU Journal
  9. 17:33 TU Sessions d'information
  10. 17:40 TU Accents d'Europe
  11. 18:00 TU Journal
  12. 18:10 TU Décryptage
  13. 18:30 TU Journal
  14. 18:33 TU Sessions d'information
  15. 18:40 TU Débat du jour
  16. 19:00 TU Journal
  17. 19:10 TU Grand reportage
  18. 19:30 TU Journal
  19. 19:40 TU Sessions d'information
  20. 20:00 TU Journal
  21. 20:10 TU La bande passante
  22. 20:30 TU Journal
  23. 20:33 TU La bande passante
  24. 21:00 TU Journal
  25. 21:10 TU Couleurs tropicales
  1. 15:33 TU Radio foot internationale
  2. 16:00 TU Journal
  3. 16:10 TU Couleurs tropicales
  4. 16:30 TU Journal
  5. 16:33 TU Couleurs tropicales
  6. 17:00 TU Journal
  7. 17:10 TU Sessions d'information
  8. 17:30 TU Journal
  9. 17:33 TU Sessions d'information
  10. 17:40 TU Accents d'Europe
  11. 18:00 TU Journal
  12. 18:10 TU Grand reportage
  13. 18:30 TU Sessions d'information
  14. 19:00 TU Journal
  15. 19:10 TU Décryptage
  16. 19:30 TU Journal
  17. 19:40 TU Débat du jour
  18. 20:00 TU Journal
  19. 20:10 TU La bande passante
  20. 20:30 TU Journal
  21. 20:33 TU La bande passante
  22. 21:00 TU Journal
  23. 21:10 TU Radio foot internationale
  24. 21:30 TU Journal
  25. 21:33 TU Radio foot internationale
Urgent

■ Émission spéciale sur RFI de 17h (TU) à 19h (TU).
■ La diffusion des programmes de RFI et de la radio nationale en FM ont été interrompues à Ouagadougou.
■ L’aéroport de Ouagadougou est fermé. Tous les vols au départ ou à l’arrivée de la capitale bukinabè sont annulés.
■ Le frère du président, François Compaoré a été arrêté à l’aéroport.
■ Les combats se poursuivent devant le palais présidentiel.
■ Un homme a été tué par balles, ont indiqué plusieurs sources.
■ La mairie et le siège du parti au pouvoir ont été incendiés à Bobo Dioulasso, deuxième ville du pays.

fermer

Afrique

Burkina Faso

Burkina Faso: l'opposition conteste les résultats des élections législatives au Kadiogo

media

Les résultats provisoires des élections législatives sont connus au Burkina Faso. Le parti au pouvoir conserve la majorité. Mais l’Union pour le changement et le progrès (UCP), la nouvelle force politique de l’opposition, conteste les résultats dans la province du Kadiogo, qui abrite Ouagadougou, la capitale. Le taux de participation est de 76,96%, soit environ 3 315 795 votants, dépassant ainsi le taux de la présidentielle de 2010.

C’est sans surprise que le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) conserve sa majorité à la future Assemblée nationale, même si le parti n’a pas atteint son score de 73 députés malgré l’augmentation du nombre de sièges à pourvoir.

Le docteur Salam Derme, secrétaire national à la jeunesse du CDP, est satisfait. Il explique : « Nous avons une majorité large de 70 députés et nous pouvons allégrement mettre en œuvre le programme quinquennal du président du Faso ».

Le directeur national de la campagne de l’UPC, avec ses 19 sièges, dénonce des cas de fraude au Kadiogo. Pour Nathanael Ouedraogo, « les résultats qui viennent d’être proclamés ne sont pas conformes à ce que le peuple s’est librement exprimé le 2 décembre dans les urnes en ce qui concerne les législatives ».

« L’UPC entend demander purement et simplement l’annulation des élections dans le Kadiogo et leur reprise », précise-t-il.

L’ADF/RDA, un parti qui se réclame de l’opposition, mais qui soutient le programme du président Blaise Compaoré, obtient 18 sièges. Un résultat qui satisfait Zakaria Tiemtoré, directeur national de la campagne de ce parti.

« Nous avons fait mieux qu’en 2007, nous avons fait mieux qu’en 2002, rappelle-t-il. Dans ce contexte où tous les partis qui ont déjà participé à ce type d’élections ont régressé, en dehors de l’ADF/RDA, et c’est une performance qu’il faut saluer. »

Le président de la Commission électorale a appelé les candidats à porter leurs éventuelles contestations devant le Conseil constitutionnel afin d'éviter « les affres de la division et les graves crises postélectorales ».

L’Union pour la renaissance, parti sankariste de Bénéwendé Sankara, n’a pas fait mieux qu’en 2007. Il conserve ses quatre sièges.

Les résultats sont encore provisoires. Il reviendra au Conseil constitutionnel de publier les résultats définitifs après le règlement des éventuels contentieux.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.