L’activisme de Boko Haram au Nigeria provoque l’afflux de familles au Niger

Capture d'écran d'une vidéo publiée sur Youtube le 12 avril 2012. Au centre, Abubakar Shekau, leader de Boko Haram.
© AFP PHOTO / YOUTUBE

Des Nigérians ont récemment trouvé refuge dans la région de Diffa à l'extrême est du Niger. Des familles entières ont passé la frontière après un raid meurtrier attribué au groupe islamiste Boko Haram. Et selon des sources humanitaires sur place, l’afflux de ces Nigérians se poursuit.

Le 30 novembre dernier à 8h du matin, une dizaine d'hommes armés rentrent dans le village nigérian de Ghashagar, à quelques centaines de mètres de la frontière avec le Niger. En quelques instants, à visage découvert, ils tuent 6 personnes, 5 chrétiens et un policier musulman. Selon un employé humanitaire de Diffa, la population a immédiatement pris la fuite.

Ces familles se sont installées côté nigérien dans des villages de la région de Diffa, chez des connaissances ou de la famille. Certains ont tenté de rentrer chez eux au bout de quelques jours, mais sont vite retournés au Niger, leur maison ayant été entre-temps pillée et saccagée, selon des témoignages rapportés par des ONG nigériennes. La Croix-Rouge nigérienne procède actuellement au recensement de ces réfugiés qui continuent, semble-t-il, à passer la frontière.

Selon le gouverneur de la région de Diffa, ce n'est pas la première fois que Boko Haram attaque des populations dans ces zones frontalières. Mais il dément que la situation soit particulièrement tendue. Toutefois, les forces de sécurité nigériennes sont très vigilantes dans cette région qui sert de base arrière au mouvement islamiste nigérian.

Selon nos informations, en début d'année, les Nigériens ont démantelé des cellules dormantes de Boko Haram dans la ville de Diffa. Des personnes ont été arrêtées, du matériel de fabrication d'explosifs a été saisi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.