Au Cameroun, des rumeurs d’appels téléphoniques mortels mobilisent les autorités

La rumeur prétend que décrocher les appels d'un mystérieux numéro commençant par 229 conduirait à la mort de celui qui décroche.
© DR

Avez-vous déjà tremblé en sortant votre téléphone portable de la poche et en ne reconnaissant pas la provenance de l'appel ? Au Cameroun, c'est ce qui est arrivé ces dernières semaines à de nombreux utilisateurs de téléphones mobiles, plongés dans l'effroi en raison d'une rumeur aux origines inconnues. Une rumeur selon laquelle certains appels téléphoniques venant du Bénin seraient mortels. L'ampleur du phénomène a poussé les autorités à se fendre d'un communiqué.

C'est une rumeur folle qui s'est emparée du Cameroun, à mi-chemin entre technologie et sorcellerie. Celle-ci prétend que décrocher les appels d'un mystérieux numéro commençant par 229, un appel venant donc du Bénin, conduirait à la mort de celui qui décroche. De bouche à oreille, de SMS en réseaux sociaux, le ouï-dire a gagné le pays, poussant même certains Camerounais à ne plus décrocher les appels sortant de l'ordinaire. « Il y a une peur de décrocher les numéros non identifiés et identifiables, explique Delor Magellan Kamseu Kamgaing, président de la Ligue camerounaise des consommateurs (LCC). Quand le numéro appelle et que c’est masqué, ca ne décroche plus. Quand le numéro appelle et que plus de chiffres s’affichent, ils ne décrochent plus parce qu’ils se disent qu’ils vont mourir ».

L'ampleur de cette rumeur a conduit le gouvernement à publier un communiqué le lundi 10 décembre pour tenter de rassurer la population. Dans ce texte, le ministre des Postes et télécommunications réaffirme que « techniquement et objectivement, un coup de fil mortel, ça n'existe pas  ».

Le ministre camerounais invite les usagers du téléphone à rester sereins et confiants dans leurs communications, y compris celles venant de la République du Bénin.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.