Republier
Guinée

Nouvelles violences à Guéckédou en Guinée forestière

La Guinée-Conakry.
© L. Mouaoued/RFI

La ville de Guéckédou, en Guinée forestière, a encore été secouée le mardi 11 décembre 2012 par des violences entre partisans et adversaires du préfet de la ville, Boukary Keita. Bilan de ces nouvelles violences : au moins deux morts et des dizaines de blessés.

Il y a eu des jets de pierres, puis des barres de fer, des machettes et des fusils de chasse ont été utilisés. Les affrontements ont duré une bonne partie de la matinée sans que les forces de l’ordre, arrivées en renfort de Kissidougou et Macenta, deux villes voisines de Guéckédou, n’interviennent.

Les deux parties se rejettent la responsabilité des premiers tirs, qui ont fait (bilan encore provisoire) deux morts et une cinquantaine de blessés, dont cinq cas jugés préoccupants. Au total, 31 blessés ont reçu des soins à l’hôpital de la ville.

Les manifestants de l’ethnie des Kissiens, qui exigent toujours le départ du préfet malinké Boukary Keita, accusent ce dernier de harcèlement et d’ingérence dans les affaires qui ne sont pas les siennes.

Ils lui reprochent notamment son intention de faire payer une taxe, ou d’interdire tout simplement aux jeunes autochtones d’organiser des manifestations de réjouissance au bord du fleuve Makona, qui arrose la ville à l’occasion de la très prochaine Saint-Sylvestre.

Encore plus grave, ils l’accusent d’adhésion forcée au RPG (Rassemblement du peuple de Guinée) pour tous les fonctionnaires en poste à Guéckédou. « C’est un excès de zèle », explique un manifestant.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.