Republier
RDC

RDC: un major de la police tué à Goma, ville minée par la criminalité

Depuis son retour à Goma le 30 novembre 2012, la police a toujours du mal à rétablir la sécurité.
© REUTERS/James Akena

Un major de la police congolaise a été tué par balles à Goma, dans la nuit du 14 au 15 décembre. Ses collègues sont sous le choc. L'enquête commence à peine. Une personne a déjà été interpellée. Des observateurs pointent du doigt la criminalité rampante à Goma où la prison s'est vidée lors de l'attaque du M23.

Le major Bertin Chirumana a été tué par balles à Goma dans la nuit de vendredi à samedi. Les enquêteurs précisent qu'une personne a déjà été interpellée dans la capitale provinciale. Pour le reste, rien ne permet encore de savoir s'il s'agit d'un crime crapuleux ou d'un réglement de comptes. Les collègues du major sont sous le choc et dépeignent le major Chirumana comme un homme discipliné, compréhensif et respecté. Il était le numéro deux du GEMI, la force de police qui s'est déployée à Goma après le retrait des hommes du M23.

Chaque soir, la ville est le théâtre d'incidents. Samedi, deux hommes ont ouvert le feu sur des policiers avant de prendre la fuite, rapportent les médias locaux. Plus de 1 500 détenus de la prison de Goma se sont évadés le mois dernier, lors de la prise de la ville par les hommes et M23. Les policiers pointent du doigt l'insécurité grandissante qui règne depuis. Un officier de la Monusco affirme pour sa part que la population, excédée par les actes de brigandage, n'hésite pas à faire justice elle-même, lorsqu'elle attrape un délinquant.

Si la police a du mal à rétablir la sécurité, elle n'est pas aidée en cela par la justice, qui ne s'est pas encore remise au travail à Goma. Et si la prison a pu reprendre ses activités, ses capacités d'accueil sont encore très limitées en raison des dégâts subis le mois dernier lors de l'évasion collective.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.