Republier
Mali

Mali: le nouveau gouvernement est déjà au travail

Le nouveau Premier ministre malien Diango Cissoko.
© AFP PHOTO / STR

Le Premier ministre malien s’est vite mis au travail. L’annonce du gouvernement date de samedi soir et dès dimanche, Diango Cissoko a commencé à travailler avec certains de ses ministres. Ce lundi 17 décembre, il doit recevoir l’ensemble des coordinations politiques ainsi que les membres de la famille fondatrice de Bamako. La mission qui l’attend est immense : sortir le Mali de la crise dans le Nord et de la crise institutionnelle. Mais la composition de son gouvernement a semble-t-il rassuré les Maliens sur sa capacité à accomplir efficacement sa tâche.

Djanko Cissoko part avec un capital confiance important. À Bamako, on le présente comme un homme sérieux, travailleur, et fédérateur.

Autant de qualités qui ne seront pas de trop pour remplir sa double mission de reconquête du Nord et d’organisation de la présidentielle.

Il s’est entouré d’une équipe étoffée comprenant 30 ministres. Beaucoup étaient déjà là sous Modibo Diarra et notamment les militaires qui détiennent plusieurs postes clés de ce gouvernement de transition, comme le fait remarquer Fatoumata Ciré Diakité, représentante de la société civile au FDR, le front du refus.

« Le ministère de l’Administration territoriale, le ministère de la Défense et la sécurité intérieure et extérieure, donc toute la transition repose sur les militaires. Ils doivent faire en sorte de lever ce défi-là, qui leur est imposé, et qu’ils méritent cette confiance-là, en posant des actes concrets maintenant ».

Django Cissoko a nommé 3 nouveaux ministres issus des communautés du Nord : songhai, arabes et tamachek. Une bonne chose selon Abdulwahidou Adama Maiga, membre du collectif des élus du Nord, pour qui le gouvernement ne doit pas se tromper de priorité.

« Pour nous, le meilleur gouvernement, c’est celui qui va s’atteler urgemment à la reconquête des territoires occupés. La priorité du gouvernement c’est ça ».

Ces élus nordistes demandent instamment au Premier ministre d’associer l’ensemble des communautés du Nord dans les futures négociations de paix.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.