«Noël en prison» au Sénégal : deux rappeurs s’engagent pour les détenus - Afrique - RFI

 

  1. 19:10 TU Grand reportage
  2. 19:30 TU Journal
  3. 19:40 TU Accents d'Europe
  4. 20:00 TU Journal
  5. 20:10 TU Couleurs tropicales
  6. 20:30 TU Journal
  7. 20:33 TU Couleurs tropicales
  8. 21:00 TU Journal
  9. 21:10 TU Grand reportage
  10. 21:30 TU Journal
  11. 21:33 TU Danse des mots
  12. 22:00 TU Sessions d'information
  13. 22:30 TU Sessions d'information
  14. 23:00 TU Journal
  15. 23:10 TU Autour de la question
  16. 23:30 TU Journal
  17. 23:33 TU Autour de la question
  18. 19:10 TU Grand reportage
  19. 19:30 TU Journal
  20. 19:40 TU Accents d'Europe
  21. 20:00 TU Journal
  22. 20:10 TU Couleurs tropicales
  23. 20:30 TU Journal
  24. 20:33 TU Couleurs tropicales
  25. 21:00 TU Journal
  1. 19:10 TU Grand reportage
  2. 19:30 TU Journal
  3. 19:40 TU Accents d'Europe
  4. 20:00 TU Journal
  5. 20:10 TU Couleurs tropicales
  6. 20:30 TU Journal
  7. 20:33 TU Couleurs tropicales
  8. 21:00 TU Journal
  9. 21:10 TU Autour de la question
  10. 21:30 TU Journal
  11. 21:33 TU Autour de la question
  12. 22:00 TU Sessions d'information
  13. 22:30 TU Sessions d'information
  14. 23:00 TU Journal
Urgent

Le ministère français des Affaires étrangères a activé un numéro d'urgence pour l'avion d'Air Algérie disparu : +33 1 43 17 56 46. Cinquante et un Français étaient à bord du vol AH 5017.

Dernières infos

fermer

Afrique

Musiques Sénégal + AFRIQUE

«Noël en prison» au Sénégal : deux rappeurs s’engagent pour les détenus

media

Le « Noël des prisons » est une initiative d’un noyau de rappeurs engagés, Fou Malade et Niagass. Ces artistes se sont mis d’accord avec le ministère de la Justice pour organiser des concerts gratuits dans toutes les prisons du Sénégal pendant les fêtes de Noël.

Avec notre correspondant à Dakar

Cela a commencé lundi 17 décembre par la prison de Reubeuss à Dakar, puis Saint-Louis, Thiès, le tout jusqu’à Tambacounda et Ziguinchor. Au total, neuf établissements pénitentiaires bénéficient du programme « Noël des prisons » organisé par les rappeurs Fou Malade et Niagass.

Le premier jour, à Reubeuss, pour des raisons de sécurité, le concert avait lieu de jour, l’après-midi. Une scène avait été montée au milieu d’une cour ensablée de la prison. Et autour de cette scène se trouvaient des barricades et des tentes pour se protéger du soleil.

Tous les détenus qui le souhaitaient pouvaient assister au concert. Ils n’étaient pas menottés. Et c’était finalement un moment de détente pour eux : ils ont eu droit à plusieurs vedettes, à la fois du rap et du mballax sénégalais. Il y avait donc Fou Malade et son groupe le Bat’Haillons Blin D, Niagass (qui est aussi très populaire), Aïda Samb (une jeune dame qui perce dans le mballax). C’est d’ailleurs le mballax qui a rencontré un franc succès : les détenus faisaient tour à tour des figures de mballax, c’était presque un concours improvisé.

L’un des leaders de « Y en a marre »

A la tête de ces artistes, il y a Fou Malade (qui était parmi les leaders du mouvement « Y en a marre » pendant la présidentielle). Ce dernier milite depuis cinq ou six ans contre les longues détentions préventives. Il est parti du constat que certains prévenus pouvaient croupir huit, dix voire quinze ans en prison avant même d’être jugé par un tribunal.

En tant qu’artiste, il avait organisé des ateliers d’écriture et de graffiti dans les prisons afin de donner un peu d’espoir aux détenus. De leur permettre de découvrir autre chose que la prison. Puis de fil en aiguille, Fou Malade a organisé des concerts dans certaines prisons de Dakar. Au fil des ans, son action a gagné en crédibilité. Et aujourd’hui, il parvient à rassembler autour de lui des artistes plus populaires, qui n’ont pas forcément un discours engagé.

Désengorger les prisons

Les résultats sont au rendez-vous. D’abord vis-à-vis du gouvernement : depuis 2010, le ministère de la Justice organise plus de sessions de cour d’assises. Dans le même temps, on a élargi le nombre de tribunaux qui peuvent accueillir ces procès. L’idée derrière cela est de désengorger les prisons. Dans les textes, il était aussi question de dédommager des prévenus jugés innocents qui auraient passé du temps en préventive. Mais jusqu’à présent, aucune information n’a filtré sur l’application ou non de cette mesure.

Ensuite, ces ateliers ont été bénéfiques pour les détenus. On peut citer quelques noms d’artistes qui sont ainsi nés en prison : c’est le cas par exemple des « 2m² », deux jeunes, Yolass et Rekin, qui avaient passés huit ans en préventive avant d’être reconnus innocents. Ils ont été formés en prison par Fou Malade à l’écriture rap. A leur sortie de prison, ils ont pu produire un premier album, dans les studios de Fou Malade.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.