Les islamistes ravagent méthodiquement le patrimoine du nord du Mali

Capture d'écran d'une vidéo montrant des islamistes détruisant un mausolée à Tombouctou, en juillet 2012.
© AFP PHOTO

Les islamistes qui contrôlent Tombouctou ont recommencé la destruction, ce dimanche 23 décembre, des mausolées de la cité. Les fameux « 333 saints » de la ville, pourtant inscrite au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco, sont littéralement mis à terre. Et la population, impuissante, voit les richesses de son histoire disparaître peu à peu. Ce qui inquiète également les habitants, c'est le fait que les hommes armés qui occupent leur ville cherchent désormais les mausolées dans les maisons et les lieux privés.

Quartier par quartier, ruelle par ruelle, maison par maison, les islamistes détruisent les derniers mausolées de la ville de Tombouctou. Le top départ de cette vaste opération de démolition a été donné par le chef local d'al-Qaïda et celui de Ansar Dine, les deux groupes islamistes qui contrôlent les lieux.

A la mi-journée, ce dimanche, trois mausolées avaient déjà été détruits. Des témoins racontent la scène : dans le quartier de Djingareyber, dans le centre de Tombouctou, une dizaine d'islamistes débarquent. Moyenne d'âge : 15 ans. A coups de burin, de pioche, ils commencent par détruire les derniers mausolées de la ville.

Pour dissuader toute tentative de riposte de la population, deux coups de feu auraient été tirés en l'air. Des cris fusent alors : « Dieu est grand ! Dieu est grand ! »

Puis c'est la fin de l'opération « démolition » dans cet endroit. L'équipée d'islamistes se dirige donc vers un autre quartier de Tombouctou, avec la même rage : detruire les derniers mausolées de la ville, symboles de blasphème à leurs yeux.

Nous assistons, impuissants, à ces destructions.
Un habitant de Tombouctou
11-10-2013 - Par Guillaume Thibault

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.