RCA: François Bozizé appelle la jeunesse à défendre son pays - Afrique - RFI

 

  1. 17:40 TU Afrique presse
  2. 18:00 TU Journal
  3. 18:10 TU Sessions d'information
  4. 18:30 TU Journal
  5. 18:33 TU Sessions d'information
  6. 18:40 TU Orient hebdo
  7. 19:00 TU Journal
  8. 19:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  9. 19:30 TU Journal
  10. 19:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  11. 20:00 TU Journal
  12. 20:10 TU Musiques du monde
  13. 20:30 TU Journal
  14. 20:33 TU Musiques du monde
  15. 21:00 TU Journal
  16. 21:10 TU Musiques du monde
  17. 21:30 TU Journal
  18. 21:33 TU Musiques du monde
  19. 22:00 TU Journal
  20. 22:10 TU Archives d'Afrique
  21. 22:30 TU Journal
  22. 22:40 TU Archives d'Afrique
  23. 23:00 TU Journal
  24. 23:10 TU Si loin si proche
  25. 23:30 TU Journal
  1. 17:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  2. 18:00 TU Journal
  3. 18:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  4. 18:30 TU Journal
  5. 18:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Orient hebdo
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Le club RFI
  10. 22:00 TU Journal
  11. 22:10 TU Archives d'Afrique
  12. 22:30 TU Journal
  13. 22:40 TU Archives d'Afrique
  14. 23:00 TU Journal
  15. 23:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  16. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

François Bozizé République centrafricaine

RCA: François Bozizé appelle la jeunesse à défendre son pays

media Le président centrafricain François Bozizé se dit prêt à combattre jusqu'à son dernier souffle si les rebelles entrent dans Bangui. © CE

Lors d’un bain de foule qu’il a pris ce jeudi 27 décembre à Bangui, le président François Bozizé a mobilisé la jeunesse, appelant les manifestants à défendre le pays. Il a pointé du doigt les puissances étrangères, qu'il accuse d’être à l’origine des attaques perpétrées par la coalition de rebelles Séléka. Selon lui, c’est une manipulation des « mains invisibles » visant à empêcher l’exploitation des ressources naturelles centrafricaines.

Rarement Bangui aura vu une telle foule envahir ses rues. François Bozizé, qui s'exprimait en sango, a exhorté la jeunesse à défendre le pays, et notamment la capitale Bangui, « avec les arcs et les flèches ».

Le président a par ailleurs demandé à la France et aux Etats-Unis de faire pression sur les rebelles pour qu'ils regagnent leurs positions. Il a aussi accusé des « forces invisibles » de manipuler ces rebelles dans des buts inavoués touchant aux intérêts économiques du pays.

Réaffirmant vouloir combattre jusqu'au dernier souffle si les rebelles arrivaient à Bangui, François Bozizé a toutefois fait savoir qu'il était d'accord avec les autres présidents de l'Afrique centrale pour entamer des négociations. « Nous allons nous rendre à Libreville, mais il faut que les rebelles respectent la déclaration des chefs d'Etat tenue à Ndjamena », a-t-il dit.

Le discours du président face à la jeunesse banguissoise a été retransmis à la radio nationale. Les organisations de jeunes ont, quant à elles, prévu de manifester successivement les trois prochains jours.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.