2013 : les chefs d’Etat africains présentent leurs vœux - Afrique - RFI

 

  1. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  2. 02:00 TU Journal
  3. 02:10 TU Couleurs tropicales
  4. 02:30 TU Journal
  5. 02:33 TU Couleurs tropicales
  6. 03:00 TU Journal
  7. 03:15 TU Sessions d'information
  8. 03:30 TU Journal
  9. 03:33 TU Sessions d'information
  10. 03:40 TU Accents d'Europe
  11. 04:00 TU Journal
  12. 04:15 TU Sessions d'information
  13. 04:30 TU Journal
  14. 04:33 TU Sessions d'information
  15. 04:37 TU Grand reportage
  16. 04:57 TU Sessions d'information
  17. 05:00 TU Journal
  18. 05:15 TU Sessions d'information
  19. 05:30 TU Journal
  20. 05:40 TU Sessions d'information
  21. 05:50 TU Sessions d'information
  22. 06:00 TU Journal
  23. 06:15 TU Sessions d'information
  24. 06:30 TU Journal
  25. 06:43 TU Sessions d'information
  1. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  2. 02:00 TU Journal
  3. 02:10 TU Couleurs tropicales
  4. 02:30 TU Journal
  5. 02:33 TU Couleurs tropicales
  6. 03:00 TU Journal
  7. 03:15 TU Sessions d'information
  8. 03:30 TU Sessions d'information
  9. 04:00 TU Journal
  10. 04:15 TU Sessions d'information
  11. 04:30 TU Sessions d'information
  12. 05:00 TU Journal
  13. 05:15 TU Sessions d'information
  14. 05:30 TU Sessions d'information
  15. 06:00 TU Journal
  16. 06:15 TU Sessions d'information
  17. 06:30 TU Journal
  18. 06:43 TU Sessions d'information
  19. 07:00 TU Journal
  20. 07:10 TU Sessions d'information
  21. 07:30 TU Sessions d'information
  22. 08:00 TU Journal
  23. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  24. 08:30 TU Journal
  25. 08:40 TU Appels sur l'actualité

Dernières infos

fermer

Afrique

Burkina Faso Congo-Brazzaville Côte d'Ivoire Madagascar Mali République centrafricaine Sénégal

2013 : les chefs d’Etat africains présentent leurs vœux

media

Les chefs d’Etat ont présenté leurs vœux à la Nation, le 31 décembre. Parmi eux, le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, qui a eu une pensée toute particulière pour les habitants du Nord, région occupée par des jihadistes ; l’Ivoirien Alassane Ouattara qui se veut rassurant ; le Sénégalais Macky Sall déterminé à poursuivre le dialogue avec la rébellion en Casamance ; le Congolais Denis Sassou Nguesso qui annonce une hausse des salaires des fonctionnaires ou encore le Togolais Faure Gnassingbé qui veut faire de 2013 une année électorale.

Au Mali, lors de ses vœux à la Nation, le président malien par intérim Dioncounda Traoré a voulu s’adresser particulièrement à la jeunesse malienne et aux habitants du nord du Mali, région occupée par des groupes islamistes armés dont al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Il a déclaré que le Mali « n’attendra pas des mois » pour lancer la guerre contre les terroristes.

Le 20 décembre, le Conseil de sécurité de l’ONU avait donné son feu vert à l’envoi d’une force internationale dans la région mais en fixant des conditions qui ne devraient pas rendre possible son déploiement avant des mois.

La guerre contre les terroristes se fera plus tôt qu’on ne le pense et l’armée malienne y jouera les premiers rôles.
Dioncounda Traoré Président par intérim du Mali. 11/10/2013 - par Serge Daniel écouter

De son côté, le président burkinabè, Blaise Compaoré, médiateur régional dans la crise au Mali, en présentant ses vœux pour 2013, a affiché « l’espoir » d’un Mali réunifié. « Nous fondons l’espoir que le peuple frère du Mali recouvre l’intégrité de son territoire national, la cohésion et la sécurité intérieure, essentielles pour son épanouissement » a-t-il déclaré.

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara se veut rassurant

En Côte d'Ivoire, le président Alassane Ouattara, en présentant ses vœux à la population, a annoncé un nouveau plan présidentiel d'urgence de 125 milliards de francs CFA. Il est notamment destiné à la réfection d'infrastructures sanitaires et routières ainsi qu'à l'électrification à l'intérieur du pays. Après une année tumultueuse, marquée par de nombreuses attaques visant les forces de sécurité depuis le mois d'août, Alassane Ouattara s'est voulu rassurant et il a choisi de retenir le positif de l'année passée ainsi que le renouveau économique.

Pour Alassane Ouattara, 2012 a marqué l'amorce de la relance économique du pays - la Côte d'Ivoire devrait confirmer un excellent taux de croissance en 2013. Et si le président ivoirien affirme savoir que les populations ne ressentent pas encore ces bénéfices dans leur quotidien, il a promis un meilleur service de santé ainsi que la mise en œuvre de l'assurance maladie. Il a également assuré que le chômage était en baisse et que d'autres emplois seraient créés.

Le président de la Côte d’Ivoire est ensuite revenu sur les attaques qui ont frappé les forces de sécurité ivoiriennes depuis le mois d'août.

Nous continuerons de combattre ces actes subversifs.
Alassane Ouattara Président de la Côte d’Ivoire 11/10/2013 - par Maureen Grisot écouter

Alassane Ouattara a également ajouté qu’il tenait à renforcer la cohésion nationale et à moderniser le système judiciaire. Il s'est aussi réjoui de la liberté provisoire accordée récemment à huit personnalités proches de l'ancien régime. Le président ivoirien a par ailleurs souhaité la réussite d'une Côte d'ivoire placée sous le signe de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption.

Enfin, Alassane Ouattara a promis de continuer à lutter contre la vie chère, notamment en mettant l'accent sur les cultures vivrières, de même qu’il a assuré que les salaires de la fonction publique seraient revalorisés.

Casamance : Macky Sall déterminé à poursuivre le dialogue

Dans son discours à la Nation, le président sénégalais, Macky Sall, a assuré de la volonté du gouvernement sénégalais de « mener rigoureusement à leur terme » les procédures en matière d'audits et d'enquêtes sur des ressources et biens mal acquis et que « rien ne pourra » détourner son régime de l’objectif qu’il s’est fixé dans le domaine de la bonne gouvernance.

Le chef de l’Etat sénégalais a, par ailleurs, réaffirmé sa détermination à poursuivre le dialogue avec la rébellion indépendantiste, opérant depuis plus de 30 ans en Casamance, dans la partie sud du pays. Il a renouvelé son engagement pour « un règlement pacifique et durable » de la crise casamançaise. Pour beaucoup, la libération, le 9 septembre, de huit otages dont des militaires détenus depuis un an, a renforcé le sentiment que la paix pouvait revenir.

Je reste, pour ma part, déterminé à poursuivre le dialogue déjà engagé.
Macky Sall Président de la République du Sénégal 11/10/2013 - par Carine Frenk écouter


Afrique du Sud : « Prier pour Mandela »

En Afrique du Sud, le président Jacob Zuma a admis que l’année 2012 fut particulièrement difficile, marquée, avant tout, par la plus grave crise sociale qu’a connue le pays, depuis les années 1990.

« Nous avons beaucoup de chemin à faire pour atteindre la prospérité et nous avons un plan pour nous conduire à cette destination » a annoncé le président sud-africain faisant allusion au plan qui prévoit des efforts soutenus afin de faire baisser la pauvreté et les inégalités. Ce plan a récemment été adopté par le Congrès national africain (ANC) malgré la méfiance de l’aile gauche de l’Alliance tripartite, au pouvoir. La pression pour améliorer la vie des Sud-africains se veut, en effet, importante au moment où une date symbolique approche, celle de 2004 qui marquera les 20 ans au pouvoir de l’ANC.

Jacob Zuma a également appelé ses compatriotes « à prier pour Nelson Mandela » qu’il décrit comme étant le « symbole de la transition réussie » entre le colonialisme de l’apartheid et une société démocratique. Nelson Mandela, héros de la lutte anti-apartheid, âgé de 94 ans, est en convalescence chez lui, après avoir passé 19 jours à l’hôpital.

« Laissez-moi profiter de cette occasion pour vous remercier pour votre soutien et vos prières lorsque notre père fondateur, le président Nelson Mandela, était à l’hôpital » a-t-il déclaré.

Madagascar : Andry Rajoelina maintient le suspense

A Madagascar, Andry Rajoelina a émis les derniers vœux à la Nation en tant que président de la transition. Après quatre ans de crise, l'élection présidentielle est prévue pour le 8 mai prochain. Depuis que son principal adversaire, Marc Ravalomanana, a annoncé qu’il ne serait pas candidat, chacun attend désormais sa décision. La communauté internationale le presse de ne pas se présenter à son tour. Mais si Andry Rajoelina n'a rien dévoilé de ses intentions, dans son discours, le 31 décembre, il avait les accents d'un candidat.

L’heure est au bilan – un bilan positif – à entendre le président malgache. « Certes, rien n’est parfait mais malgré tout, les objectifs ont été atteints. Des hôpitaux, des stades, des amphithéâtres ont été construits et tout récemment inaugurés», a affirmé Andry Rajoelina tout en reconnaissant les difficultés liées à la crise sans toutefois les citer.

Mais pour Madagascar, 2012 aura aussi été marquée par l’insécurité dans le sud du pays et l’opération des forces spéciales pour lutter contre les voleurs de zébus. Pour le président, ce fut là encore une réussite « il faut féliciter les gendarmes, ne pas écouter les critiques » a-t-il estimé avant de conclure « Voulons-nous être solidaires ou nous diviser ? Voulons-nous construire ou détruire ? Avancer ou reculer ? ». Un discours aux accents de celui d’un candidat ou encore d’un président rassembleur, résolument tourné vers l’avenir.

Congo Brazzaville : hausse du salaire pour les fonctionnaires

Dans son message de vœux à son peuple pour l’année 2013, le président Denis Sassou Nguesso, a affirmé que 2012 a été « une année pénible » pour son pays, marquée par des catastrophes et des accidents, notamment les explosions dévastatrices de Mpila qui ont fait près de 300 morts début mars. Il a exhorté les rescapés à ne pas se laisser emporter par la fatalité, car le gouvernement continuera à assumer toutes ses responsabilités. Et puis, il a annoncé une bonne nouvelle pour les fonctionnaires : leur salaire minimum passe de 70.000 FCFA à 90.000 FCFA, soit une augmentation de 15%.

A compter de janvier 2013, le plus faible gain mensuel d’un agent de l’état sera de 90 000 FCFA.
Denis Sassou Nguesso Président de la République du Congo 11/10/2013 - par Loïcia Martial écouter

Togo : 2013 - année électorale

Au Togo, lors de son traditionnel message de vœux à la Nation, à l’occasion du Nouvel An, le président Faure Gnassingbé a annoncé que 2013 sera une année électorale. Les élections législatives et municipales auront lieu à la fin du premier trimestre. Avant ces échéances, un projet de loi sera soumis à l'Assemblée en vue d'instaurer la parité hommes/femmes pour les candidatures aux fonctions électives.

Si nous réussissons cette réforme majeure, nous aurons ainsi balisé la voie pour l’émergence d’une vraie société plurielle.
Faure Gnassingbé Président de la République du Togo 11/10/2013 - par Peter Dogbe écouter

En République centrafricaine, l’heure est à l’inquiétude. La rébellion centrafricaine a de nouveau réclamé, le 31 décembre, le départ du président François Bozizé. Par ailleurs, la coalition de la rébellion de la Seleka a affirmé vouloir prendre la ville de Damara, à 75 km au nord de Bangui, malgré les appels au dialogue de Paris et malgré la mise en garde du président tchadien.

Idriss Déby, président en exercice de la communauté économique des états de l’Afrique centrale (Ceeac) a rappelé, lundi, dans un communiqué, que la Ceeac est décidée à empêcher, à tout prix, toute action militaire au-delà de Damara.

C’est dans ce contexte d’inquiétude et d’insécurité que le président Bozizé devait prononcer ses vœux pour l’année 2013.

A Bangui, entretemps, les habitants de la capitale centrafricaine passaient, quant à eux, un réveillon très particulier. L’ambiance y est toujours très tendue – 600 militaires français y sont maintenant déployés – et les habitants sont restés confinés chez eux, notamment à cause du couvre-feu, en souhaitant, pour 2013, que « leur pays soit en paix ».

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.