Republier
RCA EN BREF

Centrafrique : pour la Fomac, Damara reste la ligne rouge


©

Les rebelles centrafricains de la Seleka ont annoncé ce mercredi matin la suspension de leur offensive en direction de Bangui et l'envoi d'une délégation aux pourparlers organisés à Libreville, déclaration fait à l'agence Reuters par Eric Neris-Messi - le porte parole du mouvement. Mais la rébellion réclame-t-elle toujours le départ de François Bozizé ? Eric Neris-Massi ne dit rien sur ce point essentiel. La Force multinationale d'Afrique Centrale continue de renforcer sa présence en Centrafrique. Au total, elle devrait être composée de 760 éléments. Sa mission : protéger la capitale d'une éventuelle arrivée des rebelles. Ceux-ci ne passeront pas Damara, la ligne rouge à ne pas franchir, rappelle le commandant de la Fomac, le général Jean-Félix Akaga.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.