RCA: à Bangui, des «boîtes de jour» pour oublier la crise


©

En Centrafrique, la tension est un peu baissée ces derniers jours dans la capitale, Bangui, avec les espoirs d’enclenchement d’un dialogue entre pouvoir et rébellion à Libreville. Les habitants restent dans l’expectative mais la vie reprend un cours un peu plus normal, même si le couvre-feu est toujours appliqué à partir de 19h. Malgré la crise, des jeunes cherchent toujours à s’amuser et, pour les accueillir, certaines boîtes de nuit de la capitale ont radicalement changé leurs horaires, ouvrant à la mi-journée. Reportage de notre envoyé spécial.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.