Republier
RDC

RDC: le gouvernement et le M23 rencontrent séparément le médiateur ougandais

Des membres de la délégation du M23 aux pourparlers de paix à Kampala, le 11 décembre 2012.
© AFP PHOTO/ Isaac Kasamani

Suspendues le 21 décembre dernier pour cause de trêve des confiseurs, les discussions entre le gouvernement de la RDC et le M23 (Mouvement du 23 mars), la rébellion du Nord-Kivu, étaient censées reprendre vendredi. Mais les deux parties, réunies à Kampala, en Ouganda, ne devraient pas entrer dans le vif des négociations avant dimanche ou lundi.

Les délégations des deux parties sont pourtant bien arrivées à Kampala et elles sont au complet. Côté gouvernement congolais, il sont environ 25 représentants - la délégation est menée par le ministre des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda. Et côté M23, ils sont une trentaine.

D'après le ministère ougandais de la Défense, les délégations ont rencontré ces dernières heures le médiateur ougandais, le ministre de la Défense Crispus Kiyonga, mais séparément.

Pour la reprise des pourparlers directs entre les deux délégations, il faudra attendre dimanche voire lundi, puisque selon un membre de la délégation gouvernementale, la procédure d'accréditation a pris du retard. Week-end oblige, les administrations sont fermées en Ouganda et selon cette source, « il ne devrait rien se passer avant lundi ».

Ce qui est sûr en tout cas c'est que les discussions s'annoncent tendues. Le 21 décembre dernier, lors de la suspension, les deux parties s'étaient principalement mises d'accord sur un règlement intérieur. Mais les questions de fond n'ont pas été abordées. Et le M23 continue de réclamer la signature d'un cessez-le-feu, ce que refusent les autorités congolaises.

À noter, la présence dans la délégation rebelle de l'opposant Roger Lumbala. Le leader du Rassemblement des Congolais démocrates et nationalistes a déclaré qu'il n'avait pas « adhéré » au M23, mais qu'il « soutenait » le mouvement.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.