Republier
M23 Ouganda RDC

RDC: des négociations difficiles à Kampala et déjà en retard

Le représentant de la branche politique du M23 Jean-Marie Runiga, le 17 octobre 2012 à Bunaganan.
© AFP PHOTO / Junior D.Kannah

C’est avec un jour de retard que sont censés reprendre ce samedi 5 janvier à Kampala, en Ouganda, les pourparlers entre Kinshasa et le M23. Les discussions, suspendues le 21 décembre dernier, s’annoncent toujours aussi compliquées sur la question du cessez-le-feu.

Si les 30 membres de la délégation du M23 ont bien rejoint vendredi 4 janvier la capitale ougandaise, celle représentant Kinshasa n’est pas encore au complet. Seule une partie des 25 délégués gouvernementaux était en effet présente à Kampala. Des retards d’ordre logistique qui pourraient repousser le début des pourparlers à ce samedi soir, voire à dimanche matin.

Dans tous les cas, une chose est sûre, les négociations s’annoncent difficiles. Jean-Marie Runiga, le président du M23, a d’ores et déjà prévenu que son mouvement allait de nouveau réclamer la signature d’un cessez-le-feu. Un refus de la part de Kinshasa entraînerait selon lui le départ de la rébellion du site des négociations.

La tâche s’annonce donc ardue pour le facilitateur ougandais Crispus Kiyonga. Jusque là, les autorités congolaises se sont en effet toujours montrées intransigeantes sur la question.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.