Centrafrique : l'arrivée des rebelles au Gabon retardée d'un jour


©

Le vol qui devait aller chercher les rebelles en Centrafrique dimanche 6 janvier a finalement été reporté à demain, lundi. Les rebelles, qui ont attendu toute la matinée à l’aérodrome où ils se trouvaient, disent en avoir été informés en début d’après-midi. Les raisons de ce report sont pour l’instant inconnues.

Le départ des autres délégations basées à Bangui devrait, lui aussi, avoir lieu demain. En attendant chacun peaufine le mémorandum que son groupe remettra à Libreville. L’opposition, par exemple, s’est réunie ce matin pour finaliser son document.

La composition de la délégation gouvernementale a été dévoilée. Elle sera dirigée par le ministre d’Etat Willybiro Sako, qui aura pour adjoint l’un des leaders de la majorité présidentielle, Cyriaque Gonda. Outre M. Sako, cette délégation doit compter trois ministres, des députés, des représentants du parti présidentiel, le Kwa na Kwa, notamment son secrétaire général Louis Oguéré. Il y aura également des délégués des partis politiques de la majorité et des partis alliés.

Dix personnes doivent par ailleurs partir à Libreville pour représenter, en tant qu’observateurs, les différentes composantes de la société centrafricaine. Un représentant pour la jeunesse, une pour les femmes, un pour la société civile. L’Eglise catholique et les syndicats auront également une place dans le processus.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.