Republier
Libye

Libye: nouvel assassinat à Benghazi, plongée depuis 16 mois dans la violence

Des policiers en civil manifestent à Benghazi contre l'enlèvement d'un de leurs collègues, le 3 janvier 2013.
© AFP PHOTO / ABDULLAH DOMA

Benghazi est à nouveau frappée par la violence. Le corps d’un responsable de la sécurité a été retrouvé vendredi soir. Une vague d’assassinats visant les forces de sécurité secoue la grande ville de l’est libyen depuis plus de seize mois, sans que les enquêtes n'avancent vraiment. 

C'est un nouvel assassinat visant la police à Benghazi. Le corps de l’officier Nasser al-Magrabi a été découvert samedi 5 janvier dans la zone de Sidi Faraj, dans les environs de Benghazi. Selon les autorités, il aurait été battu avant d’être tué.

Ce n’est pas la première fois que les forces de sécurité sont prises pour cible dans la ville berceau de la révolte contre Kadhafi. Depuis environ un an et demi, la grande ville de l’est libyen est frappée par une série d’attentats contre la police, des officiers de l’armée et des responsables de la sécurité.

Mercredi dernier, le chef par intérim des enquêtes criminelles de Benghazi a été enlevé par des hommes armés. Une cinquantaine de collègues et de civils se sont rassemblés le soir-même pour dénoncer leurs conditions de travail et l’insécurité qui règne à Benghazi. Dernier assassinat en date, celui en novembre du chef de la police, Faraj Drissi, abattu sur le pas de sa porte.

Qui est derrière cette vague d’assassinats ? D’anciens partisans de Kadhafi ? Des criminels de droit commun ? D’anciens prisonniers cherchant vengeance ? Les hypothèses sont multiples et les enquêtes piétinent.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.