Condamnés pour leur homosexualité, Franky et Jonas retrouvent la liberté en appel


©

Deux jeunes Camerounais, dont la condamnation à cinq ans de prison ferme en 2011 pour homosexualité avait suscité un vif émoi international, ont été acquittés en appel lundi 7 janvier à Yaoundé. Franky et Jonas ont été déclarés non coupables d'homosexualité, pratique interdite au Cameroun. En décembre dernier, un tribunal camerounais avait confirmé en appel une peine de trois ans de prison ferme contre un jeune étudiant qui avait envoyé SMS à un autre garçon où était écrit : « Je suis très amoureux de toi. » En 2011, 14 condamnations pour homosexualité ont été prononcées au Cameroun.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.