Condamnés pour leur homosexualité, Franky et Jonas retrouvent la liberté en appel - Afrique - RFI

 

  1. 09:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  2. 10:00 TU Journal
  3. 10:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  4. 10:30 TU Journal
  5. 10:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  6. 11:00 TU Journal
  7. 11:10 TU Sessions d'information
  8. 11:30 TU Journal
  9. 11:33 TU Sessions d'information
  10. 11:40 TU Orient hebdo
  11. 12:00 TU Journal
  12. 12:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  13. 12:30 TU Journal
  14. 12:33 TU L'épopée des musiques noires
  15. 13:00 TU Journal
  16. 13:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  17. 13:30 TU Journal
  18. 13:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  19. 14:00 TU Journal
  20. 14:10 TU Si loin si proche
  21. 14:30 TU Journal
  22. 14:33 TU Si loin si proche
  23. 15:00 TU Journal
  24. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  25. 15:30 TU Journal
  1. 09:33 TU Une semaine d'actualité
  2. 10:00 TU Journal
  3. 10:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  4. 10:30 TU Journal
  5. 10:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  6. 11:00 TU Journal
  7. 11:10 TU C'EST PAS DU VENT S 1
  8. 11:30 TU Journal
  9. 11:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  10. 12:00 TU Journal
  11. 12:10 TU L'Afrique sur les pas de Colette Berthoud
  12. 12:30 TU Sessions d'information
  13. 13:00 TU Journal
  14. 13:10 TU La marche du monde
  15. 13:30 TU Journal
  16. 13:33 TU La marche du monde
  17. 14:00 TU Journal
  18. 14:10 TU Atelier des médias
  19. 14:30 TU Journal
  20. 14:33 TU Atelier des médias
  21. 15:00 TU Journal
  22. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  23. 15:30 TU Journal
  24. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  25. 16:00 TU Journal
fermer

Afrique

Cameroun Droits de l’homme EN BREF

Condamnés pour leur homosexualité, Franky et Jonas retrouvent la liberté en appel

media  

Deux jeunes Camerounais, dont la condamnation à cinq ans de prison ferme en 2011 pour homosexualité avait suscité un vif émoi international, ont été acquittés en appel lundi 7 janvier à Yaoundé. Franky et Jonas ont été déclarés non coupables d'homosexualité, pratique interdite au Cameroun. En décembre dernier, un tribunal camerounais avait confirmé en appel une peine de trois ans de prison ferme contre un jeune étudiant qui avait envoyé SMS à un autre garçon où était écrit : « Je suis très amoureux de toi. » En 2011, 14 condamnations pour homosexualité ont été prononcées au Cameroun.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.