Une partie de l'opposition ivoirienne boycotte la troisième réunion de dialogue

La troisième réunion du « cadre permanent de dialogue » s'est tenue lundi 7 janvier à Abidjan. Convoquée par le Premier ministre, cette réunion s'est déroulée avec plusieurs partis de l'opposition mais pas avec le Front populaire ivoirien qui n'a pas rejoint cette structure, assurant ne pas avoir été invité. Un autre absent de marque n'a pas fait le déplacement à la primature, c'est Mamadou Koulibaly. L'ancien président de l'Assemblée nationale et aujourd'hui président du Lider a décidé de boycotter cette réunion car selon lui, le gouvernement utilise le cadre permanent de dialogue pour mener des opérations de charme envers la communauté internationale.

Si le gouvernement était sérieux, il convoquerait le Parlement [et] donnerait un statut clair à l'opposition pour ne pas qu'on nous confonde avec des putschistes, des assaillants ou des terroristes.
Mamadou Koulibaly
10-10-2013 - Par Cyril Bensimon

Malgré cette absence notoire, la réunion a bien eu lieu. Après avoir évoqué les questions économiques liées notamment à la croissance et à son souhait de voir ses fruits bénéficier à la majorité des Ivoiriens, le président Alassane Ouattarra a évoqué un volet plus politique.

Nous avons le défi de la réconciliation. Cette année, nous allons mener des actions concrètes pour les victimes et pour les personnes emprisonnées.
Alassane Ouattara
10-10-2013 - Par Stanislas Ndayishimiye