L’UA et l’ONU se préparent à envoyer une force armée en RDC - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Sessions d'information

 

  1. 06:43 TU Sessions d'information
  2. 07:00 TU Journal
  3. 07:10 TU Sessions d'information
  4. 07:30 TU Journal
  5. 07:40 TU Grand reportage
  6. 08:00 TU Journal
  7. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  8. 08:30 TU Journal
  9. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  10. 09:00 TU Journal
  11. 09:10 TU Priorité santé
  12. 09:30 TU Journal
  13. 09:33 TU Priorité santé
  14. 10:00 TU Journal
  15. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  16. 10:30 TU Journal
  17. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  18. 11:00 TU Journal
  19. 11:15 TU Sessions d'information
  20. 11:30 TU Journal
  21. 11:33 TU Sessions d'information
  22. 12:00 TU Journal
  23. 12:10 TU Sessions d'information
  24. 12:30 TU Journal
  25. 12:33 TU Sessions d'information
  1. 06:43 TU Sessions d'information
  2. 07:00 TU Journal
  3. 07:10 TU Sessions d'information
  4. 07:30 TU Sessions d'information
  5. 08:00 TU Journal
  6. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  7. 08:30 TU Journal
  8. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  9. 09:00 TU Journal
  10. 09:10 TU Priorité santé
  11. 09:30 TU Journal
  12. 09:33 TU Priorité santé
  13. 10:00 TU Journal
  14. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  15. 10:30 TU Journal
  16. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  17. 11:00 TU Journal
  18. 11:15 TU Sessions d'information
  19. 11:30 TU Journal
  20. 11:33 TU Sessions d'information
  21. 12:00 TU Journal
  22. 12:10 TU Grand reportage
  23. 12:30 TU Sessions d'information
  24. 13:00 TU Journal
  25. 13:10 TU Sessions d'information
fermer

Afrique

M23 ONU RDC Union africaine

L’UA et l’ONU se préparent à envoyer une force armée en RDC

media

Une réunion ministérielle de haut niveau s’est tenue le mardi 8 janvier 2013 à Addis-Abeba au siège de l'Union africaine à propos de la future Force internationale neutre (FIN) en République démocratique du Congo. Quelques semaines après le retrait des rebelles du Mouvement du 23-mars (M23) de Goma, la situation continue d’être prise très au sérieux, les Nations unies et l’Union africaine devraient rapidement concrétiser l’envoi d'une troupe de 4 000 hommes. L’opération devrait être intégrée à la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (la Monusco), même si des détails techniques restent à clarifier.

La réunion du mardi 8 janvier était de haut niveau avec, entre autres les ministres des Affaires étrangères de RDC et du Rwanda voisin, des chefs d’état-major des pays de la région, mais aussi le conseiller militaire du secrétaire général des Nations unies. Elle a permis d’avancer concrètement sur la formation de la Force internationale neutre (FIN) qui doit être déployée dans l’est de la République démocratique du Congo.

Cette entité devrait être intégrée au sein de la Monusco déjà présente sur le terrain. « La tendance générale est d’aller vers une seule force, explique Ramtane Lamamra, le commissaire  à la paix et à la sécurité de l'Union africaine. Cela permettrait également une stabilité par rapport aux financements, par rapport aux ressources, également à une unité de commandement et d’objectifs ».

Il reste encore, entre autres, à discuter si l’armée congolaise sera soutenue par cette nouvelle force ou si seule cette dernière opèrera sur le terrain. Mais en tout cas, il est prévu d’énoncer une nouvelle résolution des Nations unies qui accorderait un mandat renforcé, robuste. « Dans le langage des Nations unies, précise Ramtane Lamamra, c’est aussi, cette fois-ci, un mandat d’imposition de la paix et non pas de maintien de la paix, signifiant qu’il y aura un certain nombre d’objectifs exprimés très clairement et que dans la mesure où les dites tâches ne peuvent pas être accomplies pacifiquement, il sera fait recours à la violence légitime. »

Ramtane Lamamra parle de montrer ses muscles si besoin et assure qu’il n’y aura pas de problème pour constituer cette nouvelle force. A Kampala où il discute avec le gouvernement congolais, le M23 a en tout cas préféré, lui, déclarer un cessez-le-feu unilatéral.

A Kampala, le M23 annonce poursuivre le dialogue

Rouvertes officiellement depuis le 5 janvier à Kampala en Ouganda, les négociations de paix entre le gouvernement congolais et le M23 n’ont pas encore connu de pourparlers directs entre les deux parties. La rébellion réclamait au préalable un accord de cessez-le-feu, ce que le gouvernement refusait.

Hier, changement de ton, le M23 a annoncé à Kampala qu'il poursuivrait le dialogue malgré l'absence d'un accord sur ce point avec le gouvernement.

Le 30 novembre 2012, par une déclaration de chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la conférence internationale sur la région des Grands Lacs, le M23 s’est retiré de la ville de Goma.
François Ruchogoza chef de la délégation du M23 à Kampala 10/10/2013 - par RFI écouter

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.