Mali: retour sur les événements de la journée du 12 janvier - Afrique - RFI

 

  1. 20:33 TU Couleurs tropicales
  2. 21:00 TU Journal
  3. 21:10 TU Grand reportage
  4. 21:30 TU Journal
  5. 21:33 TU Danse des mots
  6. 22:00 TU Sessions d'information
  7. 22:30 TU Sessions d'information
  8. 23:00 TU Journal
  9. 23:10 TU Autour de la question
  10. 23:30 TU Journal
  11. 23:33 TU Autour de la question
  12. 20:33 TU Couleurs tropicales
  13. 21:00 TU Journal
  14. 21:10 TU Grand reportage
  15. 21:30 TU Journal
  16. 21:33 TU Danse des mots
  17. 22:00 TU Sessions d'information
  18. 22:30 TU Sessions d'information
  19. 23:00 TU Journal
  20. 23:10 TU Autour de la question
  21. 23:30 TU Journal
  1. 20:33 TU Couleurs tropicales
  2. 21:00 TU Journal
  3. 21:10 TU Autour de la question
  4. 21:30 TU Journal
  5. 21:33 TU Autour de la question
  6. 22:00 TU Sessions d'information
  7. 22:30 TU Sessions d'information
  8. 23:00 TU Journal

Dernières infos

  • Pérou : au moins 18 morts dans la chute d'un véhicule dans un ravin
  • Sanctions contre la Russie : Obama assure qu'il n'y a pas de «nouvelle guerre froide» avec la Russie
  • France : le président Hollande confirme la candidature de l'ex-ministre des Finances Pierre Moscovici à un poste de commissaire européen
  • Sanctions contre la Russie : Washington annonce des mesures contre trois banques russes
fermer

Afrique

Mali

Mali: retour sur les événements de la journée du 12 janvier

media Combattants du groupe Ansar Dine, le 7 août 2012. AFP PHOTO / ROMARIC OLLO HIEN

La contre-offensive est engagée au Mali. Le président malien Dioncouda Traoré a promis vendredi une riposte cinglante et massive aux groupes armés jihadistes. L'armée malienne dit avoir repris le contrôle de la ville de Konna dans la région de Mopti qui était tombée jeudi aux mains des combattants islamistes. Elle a ainsi stoppé la progression des rebelles avec l'aide de l'armée française qui s'est officiellement engagée dans le conflit vendredi.

Réécoutez notre édition spéciale consacrée au Mali 11/10/2013 écouter

Les horaires sont donnés en temps universel (TU)

0h24 : Bamako annonce onze morts et environ 60 blessés dans les rangs de l'armée malienne.

22h15 : David Cameron a proposé à François Hollande une assistance logistique aux forces françaises déployées au Mali. Le Premier ministre britannique a appelé le président français dans la soirée pour l'assurer de son soutien dans l'opération militaire visant à stopper l'avancée des islamistes.

« Le Royaume-Uni fournira une assistance militaire logistique pour aider à transporter rapidement vers le Mali des troupes étrangères et des équipements », précise le communiqué de Downing Street. Dans l'après-midi, David Cameron  avait « salué l'assistance militaire que la France a fournie au gouvernement malien, à sa demande, pour arrêter cette avancée ».

21h30 : Selon l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch, dix civils dont trois enfants seraient morts dans les combats à Konna. Les enfants se seraient noyés en tentant de traverser le fleuve Niger pour se mettre à l'abri des hostilités. 

21h10 : Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, annonce le renforcement immédiat du plan Vigipirate pour les transports publics, les rassemblements de personnes et les bâtiments recevant du public.

A la mi-journée, les jihadistes affirmaient ne pas avoir complètement déserté Konna, comme le clame l'un des porte-parole d'Ansar Dine joint par RFI dans l'après-midi.

On va combattre jusqu'au bout... Vous allez quitter le Mali et l'Afrique de la même manière que vous avez quitté l'Afghanistan!
Sanda Ould Bouamama, porte-parole d'Ansar Dine 11/10/2013 écouter


20h00 : Des militaires français partis de Côte d'Ivoire et du Tchad sont arrivés à Bamako.

19h30 : Le point complet de la situation en soirée avec notre correspondant à Bamako :

A Konna les combats sont terminés. Cependant, les civils restés sur place ont toujours peur et veulent aller vers le sud, mais ils craignent de prendre la route et d'être pris pour des jihadistes.
Correspondance de notre journaliste à Bamako 11/10/2013 écouter



18h50 : « Un coup d'arrêt a été porté à nos adversaires » au Mali, a déclaré François Hollande. « La France n'a pas d'autre but que la lutte contre le terrorisme », a précisé le président français.

Un coup d’arrêt a été porté et des lourdes pertes infligées à nos adversaires, mais notre mission n’est pas achevée.
Déclaration du président français François Hollande samedi 12 janvier au soir 11/10/2013 écouter

18h30 : Le président François Hollande ordonne le renforcement des mesures antiterroristes en France.

17 h : Un nouveau conseil de Défense sera réuni à l'Elysée, dimanche 3 janvier à 15h, par le président François Hollande.

Une soixantaine de musulmans, dont une quinzaine de femmes en niqab, ont manifesté pacifiquement, ce samedi 12 janvier, devant l'ambassade de France à Londres. REUTERS/Suzanne Plunkett

16h45 : Quelques dizaines de manifestants musulmans se sont rassemblés devant l'ambassade de France à Londres pour protester contre l'intervention militaire française au Mali.

16h25 : José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne a salué samedi à Marseille « la courageuse action des troupes françaises » au Mali et en Somalie, après avoir exprimé ses « sincères condoléances » pour les victimes.

16h20 : Le Niger annonce l'envoi d'un bataillon de 500 soldats pour participer à la force de la Mission internationale de soutien (Misma) au Mali.

16h15 : Selon le ministre ivoirien de l'intégration africaine, Ally Coulibaly, « les premiers soldats de la force ouest-africaine pourraient arriver dès dimanche » au Mali.

16h : Alger exprime son soutien « sans équivoque » aux autorités maliennes. « Il faut noter que c'est en toute souveraineté que le Mali a demandé l'aide de puissances amies pour renforcer ses capacités nationales de lutte contre le terrorisme » a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères, Amar Belani.

15h : Selon l'état-major malien, les forces maliennes appuyées par des forces
françaises, ont pris le contrôle complet de la ville de Konna ce samedi
après de violents affrontements qui ont fait « une centaine de morts » dans les
rangs des combattants islamistes venus du Nord.

14h25 : Le Burkina va envoyer un bataillon de 500 hommes au Mali.

13h50 : Le président François Hollande reçoit José Manuel Barroso, le président de la
Commission européenne, pour évoquer la position de l'Europe sur le Mali.

13h : Les islamistes n'ont pas complètement déserté Konna. Certaines poches de jihadistes résistent encore dans le sud de la ville.

12h40 : L'armée malienne qui dit contrôler Konna affirme que les combats qui s'y sont déroulés ont fait une centaine de morts dans le camp des jihadistes. L'armée annonce poursuivre le ratissage de la ville.

12h30 : Un renfort de troupes françaises arrive actuellement au Mali en provenance d'un pays voisin.

12h20 : Des témoins rapportent avoir vu des dizaines de corps d'islamistes dans la zone des combats.

12h15 : Le président malien par intérim Dioncounda Traoré a remercié François Hollande pour l'intervention militaire de la France au Mali et faire « un point sur les opérations ».

12h00 : Le président malien Dioncouda Traoré reporte la visite qui était prévue mercredi à Paris, annonce l'Elysée. 

11h20 : François Hollande annule son déplacement à Marseille, en raison de la situation au Mali. Un conseil de Défense est convoqué à l'Elysée à 15h.

Des frappes aériennes sont intervenues cette nuit et ce matin sur plusieurs objectifs
Jean-Yves Le Drian Ministre de la Défense 11/10/2013 - par RFI écouter


11h15 : Un soldat français a été mortellement blessé lors d'un raid hélicoptère « contre une colonne terroriste » se dirigeant vers deux villes de la partie sud du Mali après la prise de Konna  (centre) vendredi, annonce Jean-Yves Le Drian. « Dans ce combat intense, l'un de nos pilotes a été mortellement blessé », a précisé le ministre de la Défense.

11h10 : Déploiement de soldats français à Bamako depuis vendredi soir pour « protéger les ressortissants français », annonce Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.

10h : Jointe par RFI, une habitante de Konna décrit la situation pendant la nuit comme « l'enfer qui tombait du ciel ». Elle confirme que les troupes maliennes auraient pris la ville avec l'appui des hélicoptères français, infligeant des pertes aux jihadistes qui se seraient enfuis. La ville est bouclée, personne n'entre ou ne sort. Il y a peu d'électricité, ce qui complique notamment le chargement des téléphones portables.

9h : Les communications avec Konna sont interrompues. Incertitude sur la reprise des combats.

22h30 [vendredi 11 janvier] : L'armée malienne affirme contrôler une bonne partie de la localité de Konna qui était aux mains des islamistes. « Nous ratissons actuellement la localité de Konna. Nos hommes sont sur le terrain. Ils ratissent maison par maison », a déclaré à RFI le colonel Diarra, du bureau de presse de l'armée malienne.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.