Mali: la France affiche sa «détermination totale»

Les avions de combat "Mirages" basés au Tchad ont été engagés dans une série de raid aériens au Mali, samedi 12 janvier.
© REUTERS

La France affiche sa «détermination totale» à poursuivre son opération militaire aux côtés de l'armée malienne pour stopper l'avancée des jihadistes et permettre la mise en oeuvre des résolutions de l'ONU, malgré la mort dès le premier jour d'un militaire français. «La France est engagée dans un combat sans merci contre le terrorisme, où qu'il se trouve», a affirmé samedi 12 janvier le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, au cours d'une conférence de presse qui faisait le point sur les premiers résultats de l'engagement français au Mali.

Les Mirage français basés au Tchad ont effectué des raids aériens dans la région de Konna pour faire reculer les troupes jihadistes. Les avions de chasse ont pris pour cible des colonnes de véhicules et un bâtiment servant de quartier général aux rebelles.

Sur place, des témoins parlent d'une centaine d'islamistes tués. « Il fallait à tout prix protéger la zone de Mopti où s'étaient réfugiées les troupes maliennes », a expliqué l'amiral Edouard Guillaud, le chef d'état-major des Armées. « Les éléments que nous avons dans la région de Mopti sont là pour soutenir le petit état-major tactique malien sur place et, pour la suite, nous verrons comment la situation se développe », s'est-il cantonné à préciser.

Les hélicoptères de l'armée malienne sont également entrés en action. De son côté, la France a enregistré ses premières pertes : un pilote des forces spéciales a été tué et deux hélicoptères Gazelle fortement endommagées. Dans le même temps, des renforts en hommes et en matériels sont en cours d'acheminement, ainsi que des troupes pour protéger les ressortissants français à Bamako. Des hélicoptères ont été envoyés à Ouagadougou et des drones d'observation à Niamey.

 

Un coup d’arrêt a été porté et des lourdes pertes infligées à nos adversaires, mais notre mission n’est pas achevée.
Déclaration du président français François Hollande samedi 12 janvier au soir
11-10-2013