La France échoue à libérer son otage en Somalie


©

Le Français Denis Allex, qui était retenu en otage par des islamistes en Somalie depuis juillet 2009, a été tué, «abattu par ses geôliers», lors d'une opération menée par la DGSE (services secrets) pour tenter de le libérer dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé le ministère de la Défense ce samedi 12 janvier.

Denis Allex était prisonnier des islamistes somaliens depuis plus de 3 ans. Il avait été enlevé le 14 juillet 2009 alors qu'il était en mission pour la DGSE, les services d'espionnage français. Après un important travail de recherche, les services de renseignement ont réussi à localiser la cache où il était détenu en Somalie. Le président Hollande en a bien sûr été informé et il a été décidé de monter une opération d'exfiltration. Une opération d'envergure qui a eu lieu la nuit dernière.

Un commando de la DGSE est parvenu à approcher le lieu de détention. Mais il s'est rapidement heurté à une forte résistance et à des combats d'une grande violence. « Tout laisse à penser que Denis Allex a été abattu par ses geôliers », affirme le ministère de la Défense. Un soldat blessé durant l'action est décédé peu après et le ministère de la Défense reconnaît qu'un autre militaire est porté disparu.

Illustration de la violence de la confrontation, le ministère de la Défense souligne que 17 terroristes ont été tués ce samedi. Les islamistes shebab menacent les citoyens français « d’amères conséquences ». Ils affirment que Denis Allex est toujours vivant et qu’il sera jugé. Par ailleurs, ils assurent détenir un soldat français blessé durant l’opération.