La France échoue à libérer son otage en Somalie - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Radio foot internationale

 

  1. 15:10 TU Radio foot internationale
  2. 15:30 TU Journal
  3. 15:33 TU Radio foot internationale
  4. 16:00 TU Journal
  5. 16:10 TU Sessions d'information
  6. 16:30 TU Journal
  7. 16:33 TU Sessions d'information
  8. 16:40 TU Accents d'Europe
  9. 17:00 TU Journal
  10. 17:10 TU Décryptage
  11. 17:30 TU Journal
  12. 17:33 TU Sessions d'information
  13. 17:40 TU Débat du jour
  14. 18:00 TU Journal
  15. 18:10 TU Grand reportage
  16. 18:30 TU Sessions d'information
  17. 19:00 TU Journal
  18. 19:10 TU La bande passante
  19. 19:30 TU Journal
  20. 19:40 TU La bande passante
  21. 20:00 TU Journal
  22. 20:10 TU Couleurs tropicales
  23. 20:30 TU Journal
  24. 20:33 TU Couleurs tropicales
  25. 21:00 TU Journal
  1. 15:10 TU Radio foot internationale
  2. 15:30 TU Journal
  3. 15:33 TU Radio foot internationale
  4. 16:00 TU Journal
  5. 16:10 TU Sessions d'information
  6. 16:30 TU Journal
  7. 16:33 TU Sessions d'information
  8. 16:40 TU Accents d'Europe
  9. 17:00 TU Journal
  10. 17:10 TU La bande passante
  11. 17:30 TU Journal
  12. 17:33 TU Sessions d'information
  13. 17:40 TU La bande passante
  14. 18:00 TU Journal
  15. 18:10 TU Grand reportage
  16. 18:30 TU Sessions d'information
  17. 19:00 TU Journal
  18. 19:10 TU Décryptage
  19. 19:30 TU Journal
  20. 19:40 TU Débat du jour
  21. 20:00 TU Journal
  22. 20:10 TU Couleurs tropicales
  23. 20:30 TU Journal
  24. 20:33 TU Couleurs tropicales
  25. 21:00 TU Journal
fermer

Afrique

France Somalie

La France échoue à libérer son otage en Somalie

media

Le Français Denis Allex, qui était retenu en otage par des islamistes en Somalie depuis juillet 2009, a été tué, «abattu par ses geôliers», lors d'une opération menée par la DGSE (services secrets) pour tenter de le libérer dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé le ministère de la Défense ce samedi 12 janvier.

Denis Allex était prisonnier des islamistes somaliens depuis plus de 3 ans. Il avait été enlevé le 14 juillet 2009 alors qu'il était en mission pour la DGSE, les services d'espionnage français. Après un important travail de recherche, les services de renseignement ont réussi à localiser la cache où il était détenu en Somalie. Le président Hollande en a bien sûr été informé et il a été décidé de monter une opération d'exfiltration. Une opération d'envergure qui a eu lieu la nuit dernière.

Un commando de la DGSE est parvenu à approcher le lieu de détention. Mais il s'est rapidement heurté à une forte résistance et à des combats d'une grande violence. « Tout laisse à penser que Denis Allex a été abattu par ses geôliers », affirme le ministère de la Défense. Un soldat blessé durant l'action est décédé peu après et le ministère de la Défense reconnaît qu'un autre militaire est porté disparu.

Illustration de la violence de la confrontation, le ministère de la Défense souligne que 17 terroristes ont été tués ce samedi. Les islamistes shebab menacent les citoyens français « d’amères conséquences ». Ils affirment que Denis Allex est toujours vivant et qu’il sera jugé. Par ailleurs, ils assurent détenir un soldat français blessé durant l’opération.

L’opération a eu lieu à 2 h à Bulo Mareer à une trentaine de km au sud-ouest de Merka dans le bas Shabelle. Merka que les shebabs ont dû quitter il y a quelques mois face à l’avancée des troupes de l’Union africaine, mais qui reste dans les zones rurales tout autour.

L’inconnue demeure sur le sort de Denis Allex. Le mouvement shebab affirme dans un communiqué et via des contacts téléphoniques qu’il est vivant, loin de là où ont eu lieu les combats. Selon eux, l’opération a visé une maison où n’était pas présent l’otage. Ils évoquent également un soldat français blessé qui serait fait prisonnier. Aucune information indépendante ne permet de tirer une conclusion définitive.

C’est une nouvelle terrible : cet otage était aux mains des shebabs depuis juillet 2009. De nombreuses rumeurs circulaient régulièrement sur lui, affirmant qu’il s’était converti à l’islam et qu’il était devenu formateur pour les recrues shebabs.

On se souvient qu’une vidéo avait été diffusée début octobre l’année dernière. Selon une source, cette vidéo avait permis de renouer des contacts qui avaient été plus ou moins perdus avec les geôliers, après l’échec de l’entremise érythréenne. C’était une vidéo adressée à François Hollande où Denis Allex lisait un texte affirmant que la porte des négociations restait ouverte.
 

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.