Somalie: les shebabs publient les photos du cadavre d'un soldat français

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, craignait une mise en scène macabre.
© REUTERS/Philippe Wojazer

Après l’échec du raid des commandos français en Somalie pour sauver l’otage français Denis Allex, détenu depuis trois ans et demi, les shebabs ont annoncé avoir pris une décision. Cet après-midi, lundi 14 janvier, les islamistes ont publié des photos montrant un cadavre présenté comme le chef français de l'opération de samedi.

Quatre photos ont été publiées ce lundi après-midi via un compte Twitter utilisé par le mouvement islamiste. Trois d'entre elles montrent un homme blanc, les yeux ouverts, le visage parsemé d’égratignures, portant une chemise de couleur foncée et une chaîne avec une croix autour du cou, bien mise en évidence.

On peut voir un sac militaire, un gilet pare-balles, un casque, des munitions. Un fusil d’assaut est posé sur ses jambes. Le corps gît sur une bâche en plastique de couleur orange. Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian avait annoncé plus tôt dans la journée craindre une mise en scène macabre.

Dans un communiqué, le deuxième depuis samedi, le mouvement shebab présente le soldat comme « le commandant de l’opération » et affirme avoir récupéré des informations avant qu’il ne succombe à ses blessures.

L’incertitude demeure toujours sur le sort de Denis Allex. Côté français, on affirme qu'il n’y a pas de preuve absolue, notamment visuelle, de sa mort mais qu’il y a un « faisceau de présomptions ». Plusieurs sources au sein du mouvement shebab continuent à affirmer qu’il est vivant, sans apporter de preuve. Le communiqué annonce qu’« un verdict unanime » a été rendu dont les détails seront divulgués prochainement.