Mali, Algérie : la montée en puissance progressive des Européens - Afrique - RFI

 

  1. 07:00 TU Journal
  2. 07:15 TU Sessions d'information
  3. 07:30 TU Journal
  4. 07:43 TU Sessions d'information
  5. 08:00 TU Journal
  6. 08:10 TU Religions du monde
  7. 08:30 TU Journal
  8. 08:33 TU Religions du monde
  9. 09:00 TU Journal
  10. 09:10 TU La marche du monde
  11. 09:30 TU Journal
  12. 09:33 TU La marche du monde
  13. 10:00 TU Journal
  14. 10:10 TU C'EST PAS DU VENT D 1
  15. 10:30 TU Journal
  16. 10:33 TU C'EST PAS DU VENT D 2
  17. 11:00 TU Journal
  18. 11:10 TU Internationales
  19. 11:30 TU Journal
  20. 11:32 TU Internationales
  21. 12:00 TU Journal
  22. 12:10 TU Sessions d'information
  23. 12:30 TU Journal
  24. 12:33 TU Sessions d'information
  25. 12:40 TU Littérature sans frontières
  1. 07:00 TU Journal
  2. 07:15 TU Sessions d'information
  3. 07:30 TU Sessions d'information
  4. 08:00 TU Journal
  5. 08:10 TU Le débat africain
  6. 08:30 TU Journal
  7. 08:40 TU Le débat africain
  8. 09:00 TU Journal
  9. 09:10 TU Religions du monde
  10. 09:30 TU Journal
  11. 09:33 TU Religions du monde
  12. 10:00 TU Journal
  13. 10:10 TU C'EST PAS DU VENT D 1
  14. 10:30 TU Journal
  15. 10:33 TU C'EST PAS DU VENT D 2
  16. 11:00 TU Journal
  17. 11:10 TU Internationales
  18. 11:30 TU Journal
  19. 11:32 TU Internationales
  20. 12:00 TU Journal
  21. 12:10 TU Mémoire d'un continent
  22. 12:30 TU Sessions d'information
  23. 13:00 TU Journal
  24. 13:10 TU Littérature sans frontières
  25. 13:30 TU Journal
fermer

Afrique

Ansar Dine AQMI Défense France Mali Mujao Terrorisme Union Européenne

Mali, Algérie : la montée en puissance progressive des Européens

media

La prise d’otages en Algérie et plus largement l’intervention militaire au Mali s’invitent dans l’agenda européen puisque plusieurs pays de l’Union européenne sont maintenant directement concernés. Les ministres européens des Affaires étrangères se réunissent ce 17 janvier en urgence à Bruxelles en présence également du chef de la diplomatie malienne, Tieman Coulibaly, pour évoquer justement les différents aspects de ce dossier, à commencer peut-être par une plus large implication de certains pays. Que sont prêts à faire les Européens ?

Avec notre bureau de Bruxelles,

Le terrorisme au Mali est une menace pour l'Europe.
Angela Merkel, chancelière allemande

Les Européens vont avoir sur la table quatre axes d’action à mettre en œuvre en priorité ce jeudi 17 janvier : soutien diplomatique au Mali dans toutes les négociations internationales ; soutien financier au gouvernement malien et aux efforts humanitaires dans la région ; enfin, soutien financier à la Mission internationale de soutien au Mali (Misma).

Le dernier point, qui n’est pas le moins urgent, sera d’établir la mission militaire de formation de l’armée malienne afin que celle-ci puisse assurer plus efficacement encore sa part des combats. Des éléments précurseurs de cette mission pourraient partir pour le Mali dès ce week-end avec à la clé un déploiement à la mi-février de 400 à 500 soldats européens. Le budget de cette opération devrait être doublé et l’objectif initial de former quatre bataillons de 650 soldats chacun devrait être étendu à la totalité des quelque 7 300 hommes de l’armée malienne.

L’intervention française est désormais unanimement soutenue en Europe et, malgré l’absence apparente de volonté de déployer des troupes de combat au Mali, les Européens se disent prêts à effectuer tout le reste du travail en deuxième ligne en quelque sorte.

Contributions limitées

Pour l’instant, il n’y aura pas de réponse a priori globale en termes militaire avant l’envoi de la mission. On a des contributions effectivement individuelles en soutien de l’opération Serval : deux avions britanniques de transport stratégique et tactique, un avion danois, deux avions ainsi que deux hélicoptères belges médicalisés, et en y ajoutant deux avions allemands destinés à assurer le transport des troupes de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), on obtient ce tableau complet de la réaction des Européens à une demande maintenant officielle de la France d’assistance pour le Mali.

Et l’Italie prévoit elle aussi de contribuer. Elle pourrait être suivie par d’autres, comme par exemple l’Espagne ; ces pays ont aussi un intérêt à la stabilisation de la région et qui avaient prévu de participer de toute façon militairement à la mission de formation.

Deux avions de transport «Transall», c’est la promesse concrète que Alassane Ouattara a obtenu de Berlin.
Mali: l'Allemagne sous pression 11/10/2013 - par Pascal Thibaut écouter

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.