RCA: le nouveau Premier ministre devrait enfin être nommé officiellement ce jeudi - Afrique - RFI

 

  1. 11:10 TU Internationales
  2. 11:30 TU Journal
  3. 11:32 TU Internationales
  4. 12:00 TU Journal
  5. 12:10 TU Sessions d'information
  6. 12:30 TU Journal
  7. 12:33 TU Sessions d'information
  8. 12:40 TU Littérature sans frontières
  9. 13:00 TU Journal
  10. 13:10 TU LA DANSE DES MOTS 2
  11. 13:30 TU Journal
  12. 13:33 TU Le coq chante
  13. 14:00 TU Journal
  14. 14:10 TU EN SOL MAJEUR 1D
  15. 14:30 TU Journal
  16. 14:33 TU EN SOL MAJEUR 2D
  17. 15:00 TU Journal
  18. 15:10 TU Mémoire d'un continent
  19. 15:30 TU Journal
  20. 15:33 TU L'épopée des musiques noires
  21. 16:00 TU Journal
  22. 16:10 TU Idées
  23. 16:30 TU Journal
  24. 16:33 TU Idées
  25. 17:00 TU Journal
  1. 11:10 TU Internationales
  2. 11:30 TU Journal
  3. 11:32 TU Internationales
  4. 12:00 TU Journal
  5. 12:10 TU Mémoire d'un continent
  6. 12:30 TU Sessions d'information
  7. 13:00 TU Journal
  8. 13:10 TU Littérature sans frontières
  9. 13:30 TU Journal
  10. 13:33 TU Le coq chante
  11. 14:00 TU Journal
  12. 14:10 TU Musiques du monde
  13. 14:30 TU Journal
  14. 14:33 TU Musiques du monde
  15. 15:00 TU Journal
  16. 15:10 TU Musiques du monde
  17. 15:30 TU Journal
  18. 15:33 TU Musiques du monde
  19. 16:00 TU Journal
  20. 16:10 TU Idées
  21. 16:30 TU Journal
  22. 16:33 TU Idées
  23. 17:00 TU Journal
  24. 17:10 TU Carrefour de l'Europe
  25. 17:30 TU Journal
fermer

Afrique

Denis Sassou-Nguesso François Bozizé République centrafricaine

RCA: le nouveau Premier ministre devrait enfin être nommé officiellement ce jeudi

media

En Centrafrique, alors qu’une délégation de quatre chefs de la rébellion de la Seleka est arrivée mardi à Bangui, le président Bozizé n’a toujours pas nommé le Premier ministre qui sera chargé de conduire la transition. Ce pourrait être chose faite ce jeudi 17 janvier.

La crise centrafricaine devrait connaître, ce jeudi, une nouvelle avancée. Ce matin, la présidence doit accueillir une cérémonie en présence de toutes les entités signataires de l’accord de Libreville. Sont donc conviés au palais de la Renaissance des représentants du pouvoir, de l’opposition, de la rébellion de la Seleka, des mouvements politico-militaires non combattants et de la médiation congolaise.

L’initiative de cette cérémonie a été prise, mercredi soir, à l’issue d’une rencontre entre le président Bozizé et Emile Ouosso, l’émissaire de Denis Sassou Nguesso. Le ministre congolais est-il venu forcer la main du chef de l’Etat centrafricain pour qu’il nomme l’opposant Nicolas Tiangaye Premier ministre de transition ? C’est ce que pensent certaines sources.

« Le président Bozizé ne fait pas de blocage mais, avant de prendre une décision aussi importante, il veut s’assurer que cette nomination ne pose aucun problème », assurent de leur côté plusieurs personnalités proches du chef de l’Etat.

Dans les faits, François Bozizé ne semble guère ravi de nommer à la primature l’un de ses principaux détracteurs, mais aujourd’hui, on voit mal comment il pourrait éviter un tel scénario. Nicolas Tiangaye a été désigné pour le poste par l’opposition politique. Et la Seleka lui a publiquement apporté son soutien après que le chef de l’Etat a demandé à la coalition rebelle de se prononcer sur le nom de celui qui devra conduire la transition.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.