Un premier pas a été franchi vers un contrôle international du mercure - Afrique - RFI

 

  1. 22:30 TU Sessions d'information
  2. 23:00 TU Journal
  3. 23:10 TU Accents d'Europe
  4. 23:30 TU Journal
  5. 23:33 TU Danse des mots
  6. 22:30 TU Sessions d'information
  7. 23:00 TU Journal
  8. 23:10 TU Accents d'Europe
  9. 23:30 TU Journal
  1. 22:30 TU Sessions d'information
  2. 23:00 TU Journal
  3. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  4. 23:30 TU Journal

Dernières infos

  • Ligue des champions : Bayer Leverkusen 0-1 AS Monaco
fermer

Afrique

Environnement ONU Pollution Santé et Médecine Terre

Un premier pas a été franchi vers un contrôle international du mercure

media

A Genève s'est tenu toute la semaine un long round de négociations sous l'égide des Nations unies afin de mettre en place un nouveau traité international sur le mercure qui pourrait voir le jour en octobre 2013 au Japon. Une négociation qui a rassemblé plus de 900 délégations, représentant plus de 150 pays pour réglementer l'usage de ce métal lourd extrêmement toxique. Il crée en effet de graves problèmes sanitaires partout ou il est utilisé, et notamment en Afrique. La convention a été adoptée samedi 19 janvier par 140 Etats.

Nous avons mis du mercure dans les instruments de mesure, dans les ampoules à basse consommation, dans les piles, dans les amalgames dentaires et nous en utilisons par exemple dans le processus d'orpaillage. Mais surtout nous en avons répandu partout dans la nature, comme en témoigne l’avocat à la cour, Edith Bon, qui participe à l’élaboration de ce traité : « Il y a quand même une prise de conscience sur le fait que, d’une part, le mercure est un élément dangereux et d’autre part, que c’est un problème global qui concerne tout le monde. C’est quasiment comme le problème du changement climatique : cela n’a pas de frontière. Les eaux sont polluées, les sols sont pollués, les êtres humains sont pollués et il faut faire quelque chose. »

Face à ce problème mondial, tout le monde souhaite aboutir à un traité contraignant pour octobre 2013 au Japon. Même s'il a déjà ses limites. « Ce traité a le mérite d’exister, se réjouit la juriste. Mais il a été adapté à tout un tas d’intérêts économiques. Ce n’est pas totalement contraignant puisque, encore une fois, on reste dans le domaine du droit international qui n’est pas, comme le droit national, assorti de sanctions. Ce sera une vraie prise de conscience et les législations européennes nationales pourront l’utiliser un peu comme une base de travail. Cela aura une influence positive. »

L'Afrique très concernée

Depuis longtemps et partout à travers le monde, des associations tirent le signal d’alarme sur la dangerosité du mercure dans l’environnement, comme en témoigne Dominique Bally des Jeunes volontaires pour l’environnement (JVE) de Côte d’Ivoire, qui participe aux négociations sur ce traité : « Depuis 2006, lorsque la Côte d’Ivoire a connu la catastrophe du Probo Koala avec les déchets toxiques, les Ivoiriens sont devenus beaucoup plus regardants sur les questions de polluants chimiques. Le mercure nous intéresse particulièrement parce que nous avons de nombreux cas de contamination à cause des mines artisanales, du mercure dentaire et des déchets biomédicaux, associés bien sûr aux piles alcaline que nous retrouvons ça et là dans les décharges à ciel ouvert. »

Face à ces constats, les attentes sont importantes. Pourtant, pour Dominique Bally comme pour de nombreux représentants de la société civile, le traité négocié par les Etats restera en-dessous de leurs attentes : « Les Etats ont négocié en tenant compte autant des contingences économiques, du point de vue des entreprises, que du point de vue des populations et de la situation environnementale dans les Etats. Nous pouvons en conclure que ce traité n’a pas éliminé le mercure. Cependant, il pourra réduire l’usage du mercure. »

Ce traité encore en gestation révèle déjà certaines limites. Mais, de l’avis de tous, il fera référence pour encadrer le problème sanitaire et environnemental majeur posé par un produit toxique qui affecte tous les continents.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.