L’ONU entre en guerre contre le gaspillage de nourriture

Poubelles parisiennes.
© Jacques Loic/Getty Images

Alors qu’une partie de la planète manque de vivres, une autre gaspille chaque jour de la nourriture. Près de 1,3 milliards de tonnes de denrées alimentaires sont jetées sans être consommées chaque année. Une situation dénoncée par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), qui lance ce mardi 22 janvier 2013 une campagne mondiale de sensibilisation.

Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

Plus de 1,3 milliards de tonnes de nourriture, soit un tiers de la production mondiale, sont perdues ou gaspillées chaque année. Dans le même temps, la pénurie alimentaire frappe 870 millions d’individus. Les organes spécialisés des Nations unies, la FAO et le Programme de l’environnement en tête, lancent une vaste campagne d’information et de sensibilisation. Il s’agit de faire prendre conscience à tout un chacun de l’aberration d’une telle situation et de changer les mentalités.

Ce gâchis coûte au bas mot mille milliards de dollars par an. C’est tout au long de la chaîne, du stade de la production à celui du consommateur, en passant par la récolte, le transport et la distribution qu’interviennent les pertes. Les études montrent que 300 millions de tonnes de nourriture sont perdues dans les seuls pays industrialisés, jetées par les producteurs, les revendeurs et les consommateurs alors que ces aliments sont parfaitement consommables.

En Europe et en Amérique du Nord, chaque habitant gaspille entre 95 et115 kilos par an. Au sud du Sahara et en Asie du Sud, la déperdition ne dépasse pas les 11 kilos.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.