L'armée française engage la bataille de Gao - Afrique - RFI

 

  1. 14:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  2. 15:00 TU Journal
  3. 15:10 TU Autour de la question
  4. 15:30 TU Journal
  5. 15:33 TU Autour de la question
  6. 16:00 TU Journal
  7. 16:10 TU Radio foot internationale
  8. 16:30 TU Journal
  9. 16:33 TU Radio foot internationale
  10. 17:00 TU Journal
  11. 17:10 TU Sessions d'information
  12. 17:30 TU Journal
  13. 17:33 TU Sessions d'information
  14. 17:40 TU Accents d'Europe
  15. 18:00 TU Journal
  16. 18:10 TU Décryptage
  17. 18:30 TU Journal
  18. 18:33 TU Sessions d'information
  19. 18:40 TU Débat du jour
  20. 19:00 TU Journal
  21. 19:10 TU Grand reportage
  22. 19:30 TU Journal
  23. 19:40 TU Sessions d'information
  24. 20:00 TU Journal
  25. 20:10 TU La bande passante
  1. 14:33 TU Autour de la question
  2. 15:00 TU Journal
  3. 15:10 TU Radio foot internationale
  4. 15:30 TU Journal
  5. 15:33 TU Radio foot internationale
  6. 16:00 TU Journal
  7. 16:10 TU Couleurs tropicales
  8. 16:30 TU Journal
  9. 16:33 TU Couleurs tropicales
  10. 17:00 TU Journal
  11. 17:10 TU Sessions d'information
  12. 17:30 TU Journal
  13. 17:33 TU Sessions d'information
  14. 17:40 TU Accents d'Europe
  15. 18:00 TU Journal
  16. 18:10 TU Grand reportage
  17. 18:30 TU Sessions d'information
  18. 19:00 TU Journal
  19. 19:10 TU Décryptage
  20. 19:30 TU Journal
  21. 19:40 TU Débat du jour
  22. 20:00 TU Journal
  23. 20:10 TU La bande passante
  24. 20:30 TU Journal
  25. 20:33 TU La bande passante
fermer

Afrique

Mali Défense Tchad

L'armée française engage la bataille de Gao

media

La progression des forces françaises et maliennes dans le nord du Mali s'accélère. Les troupes auraient pris ce samedi 26 janvier le contrôle de l’aéroport de Gao, l’une des principales villes de la région avec Kidal et Tombouctou aux mains des jihadistes depuis dix mois. Par ailleurs, des éléments tchadiens sont en route pour le fief islamiste.

Aucune source militaire française ici au Mali, et notamment à Bamako, ne confirme encore cette entrée précipitée dans la ville de Gao.

Cependant, à Paris, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a confirmé que « les forces françaises avaient saisi la zone de l'aéroport et le pont de Gao », le pont de Wabary, un immense pont stratégique qui relie Gao à l’ouest et au sud du pays. Des commandos auraient notamment été déployés, également héliportés, selon certaines sources, vers l’aéroport de la ville à six kilomètres à l’est. L'entourage du ministre a toutefois précisé que « les combats continuaient » dans cette même zone où « les tensions restent vives ». « Les terroristes djihadistes n'ont pas désarmé », prévient-on.

Ce matin, selon un habitant joint sur un téléphone satellitaire, tout était calme dans Gao : « Il n’y a plus d’islamistes armés visibles dans la ville depuis les derniers bombardements. » Une infirmière de l’hôpital de Gao a aussi confirmé à RFI que vendredi, les jihadistes auraient visé la pharmacie et emporté tous les médicaments de l’hôpital, peut-être avant leur fuite vers le nord-est de Gao, comme semblent le dire certaines sources.

Une autre information a cependant été confirmée par notre correspondant à Niamey, Moussa Kaka : des soldats nigériens viennent de quitter le nord de Walam où ils sont cantonnés. Ils devraient atterrir à l’aéroport de Gao dans l’après-midi.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.