Hailemariam Desalegn: un novice à la tête de l’Union africaine - Afrique - RFI

 

  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Autour de la question
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Autour de la question
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU Priorité santé
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU Priorité santé
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU 7 milliards de voisins
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU 7 milliards de voisins
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:10 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Journal
  19. 04:34 TU Sessions d'information
  20. 04:40 TU Accents d'Europe
  21. 05:00 TU Journal
  22. 05:15 TU Sessions d'information
  23. 05:30 TU Journal
  24. 05:34 TU Sessions d'information
  25. 05:37 TU Grand reportage
  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Couleurs tropicales
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Couleurs tropicales
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU Priorité santé
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU Priorité santé
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU 7 milliards de voisins
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU 7 milliards de voisins
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:10 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Sessions d'information
  19. 05:00 TU Journal
  20. 05:15 TU Sessions d'information
  21. 05:30 TU Sessions d'information
  22. 06:00 TU Journal
  23. 06:15 TU Sessions d'information
  24. 06:30 TU Journal
  25. 06:43 TU Sessions d'information
fermer

Afrique

Ethiopie Hailemariam Desalegn Union africaine

Hailemariam Desalegn: un novice à la tête de l’Union africaine

media

Le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, remplace le président béninois, Thomas Yayi Boni, à la tête de l’organisation continentale. L'homme, âgé de 47 ans, est un technocrate au parcours atypique qui s'est forgé sous la férule de l'ancien dirigeant éthiopien Meles Zenawi.

Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, qui a été désigné, dimanche 27 janvier, président en exercice de l’Union africaine (UA) pour un an était encore, il y a quelques mois, quasiment inconnu de tous. Il succède au Béninois Thomas Yayi Boni.

La présidence tournante de l’organisation est renouvelée à chacun des sommets ordinaires convoqués en janvier, à Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie et siège de l’UA. A tour de rôle, chacune des cinq zones géographiques (Nord, Ouest, Centre, Est et Sud) propose un candidat, choix qui est automatiquement entériné par les chefs d’Etat.

Une désignation qui relève de l'exploit

Même si elle allait de soi, la désignation de Hailemariam Desalegn à la tête de l’UA relève de l’exploit. Il y a quelques mois encore, l’homme était inconnu, y compris dans son propre pays. Il n’a été bombardé Premier ministre – poste le plus important, celui de président étant purement honorifique dans ce grand pays de 85 millions d’habitants – que le 21 septembre 2012, peu après le décès de Meles Zenawi, qui dirigea l’Ethiopie 21 ans d’affilée.

Certains conseillers ont bien essayé de dissuader le nouveau Premier ministre de briguer une fonction continentale qui requiert une grande disponibilité, une bonne connaissance des crises et conflits en cours, mais aussi un bon carnet d’adresses, des relations directes avec les autres chefs d’Etat et d’importants moyens financiers.

Mais le Premier ministre Hailemariam Desalegn a tenu bon et « renvoyé à leurs chères études » ceux qui essayaient de le persuader d’abandonner ses ambitions continentales et d’asseoir son pouvoir au pays, avant de se pencher sur le sort du reste du continent.

Une carrière politique à l’ombre de Meles Zenawi

Hailemariam Desalegn peut se prévaloir, il est vrai, de deux arguments. Il a occupé par le passé le département des Affaires étrangères, ce qui lui a permis de rencontrer nombre de responsables du continent. Par ailleurs, son pays sera, dans quelques mois, à l’honneur puisqu’il accueille, en mai, les festivités du cinquantième anniversaire de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), rebaptisée, en 2002, l’Union africaine.

L’organisation pratique de ce grand rendez-vous festif relevant, pour l’essentiel, du gouvernement et de l’administration du pays hôte, la désignation du Premier ministre éthiopien à la présidence en exercice de l’UA est dans l’ordre des choses.

Ingénieur hydraulique diplômé, entre autres, de l’Université finlandaise de Tampere, marié à une économiste réputée, père de trois enfants, le nouveau président en exercice de l’UA a fait toute sa carrière politique à l’ombre de Meles Zenawi qui l’a adoubé, nommé conseiller, puis vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.