Campagne de sensibilisation pour améliorer la sécurité routière en RDC - Afrique - RFI

 

  1. 11:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Sessions d'information
  4. 12:30 TU Journal
  5. 12:33 TU Sessions d'information
  6. 12:40 TU Orient hebdo
  7. 13:00 TU Journal
  8. 13:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  9. 13:30 TU Journal
  10. 13:33 TU L'épopée des musiques noires
  11. 14:00 TU Journal
  12. 14:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  13. 14:30 TU Journal
  14. 14:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  15. 15:00 TU Journal
  16. 15:10 TU Si loin si proche
  17. 15:30 TU Journal
  18. 15:33 TU Si loin si proche
  19. 16:00 TU Journal
  20. 16:10 TU Tous les cinémas du monde
  21. 16:30 TU Journal
  22. 16:33 TU Tous les cinémas du monde
  23. 17:00 TU Journal
  24. 17:10 TU Sessions d'information
  25. 17:30 TU Journal
  1. 11:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Afrique presse
  4. 12:30 TU Sessions d'information
  5. 13:00 TU Journal
  6. 13:10 TU La marche du monde
  7. 13:30 TU Journal
  8. 13:33 TU La marche du monde
  9. 14:00 TU Journal
  10. 14:10 TU Atelier des médias
  11. 14:30 TU Journal
  12. 14:33 TU Atelier des médias
  13. 15:00 TU Journal
  14. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  15. 15:30 TU Journal
  16. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  17. 16:00 TU Journal
  18. 16:10 TU Si loin si proche
  19. 16:30 TU Journal
  20. 16:33 TU Si loin si proche
  21. 17:00 TU Journal
  22. 17:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  23. 17:30 TU Journal
  24. 17:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  25. 18:00 TU Journal
Urgent

Contactée par RFI, Chantal Compaoré était surprise que les médias soient informés du lieu de leur refuge. Après un conciliabule, l'ancienne première dame confirme: «Le président et moi sommes bien à Yamoussoukro». «Tout va bien», poursuit-elle, avant d'ajouter que Blaise Compaoré et elle-même ne souhaitaient pas faire de commentaire «pour le moment».

Dernières infos

fermer

Afrique

RDC Transport

Campagne de sensibilisation pour améliorer la sécurité routière en RDC

media

Les routes de la République démocratique du Congo (RDC) sont dangereuses. Les accidents font des milliers de victimes chaque année. Pour améliorer la situation, le ministère des Transports a lancé le 26 janvier une campagne de sensibilisation à destination de tous les usagers de la route. Conducteurs, piétons, policiers et agents affectés au service du permis de conduire, tout le monde est concerné.

C’est une campagne de sensibilisation que l’on voudrait intense. L’objectif est de mettre fin à l’anarchie qui existe actuellement dans les secteurs des transports. « Notre pays a connu un pic en 2007 avec 20 183 morts, rappelle Justin Kalumba Mwana Ngongo, le ministre des Transports. Sur une année c’est beaucoup. En 2012, nous avons enregistré 444 morts, uniquement dans la ville de Kinshasa. »

Les autorités envisagent alors de renforcer les conditions d’obtention du permis de conduire : « On ne doit pas accorder le permis de tuer. Il faut que cela soit véritablement un permis de conduire qui est accordé sur la base d’une évaluation des compétences », explique le ministre.

Justin Kalumba Mwana Ngongo propose aussi de doter la RDC d’un régime de sanctions dissuasif : « Nous allons revisiter le régime des sanctions pour tout ce qui concerne la violation du code de la route pour doter le pays d’un régime de sanctions qui soient conséquent. »

Pour davantage de sécurité sur les routes du pays, l’importation des véhicules âgés de plus de dix ans, depuis la première mise en circulation, a été interdite.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.