Libye : Misrata enterre le leader islamiste assassiné Cheikh Ben Othman - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute La bande passante

 

  1. 19:40 TU La bande passante
  2. 20:00 TU Journal
  3. 20:10 TU Couleurs tropicales
  4. 20:30 TU Journal
  5. 20:33 TU Couleurs tropicales
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Accents d'Europe
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Danse des mots
  10. 22:00 TU Sessions d'information
  11. 22:30 TU Sessions d'information
  12. 23:00 TU Journal
  13. 23:10 TU Autour de la question
  14. 23:30 TU Journal
  15. 23:33 TU Autour de la question
  16. 19:40 TU La bande passante
  17. 20:00 TU Journal
  18. 20:10 TU Couleurs tropicales
  19. 20:30 TU Journal
  20. 20:33 TU Couleurs tropicales
  21. 21:00 TU Journal
  22. 21:10 TU Accents d'Europe
  23. 21:30 TU Journal
  24. 21:33 TU Danse des mots
  25. 22:00 TU Sessions d'information
  1. 19:40 TU Débat du jour
  2. 20:00 TU Journal
  3. 20:10 TU Couleurs tropicales
  4. 20:30 TU Journal
  5. 20:33 TU Couleurs tropicales
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Radio foot internationale
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Radio foot internationale
  10. 22:00 TU Sessions d'information
  11. 22:30 TU Sessions d'information
  12. 23:00 TU Journal
  13. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  14. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Libye Mouammar Kadhafi

Libye : Misrata enterre le leader islamiste assassiné Cheikh Ben Othman

media

Jusqu’alors considérée comme une zone sûre de Libye, la ville de Misrata, à plus de 200 kilomètres à l’est de Tripoli, est frappée par l’insécurité. Un membre du Conseil local de Misrata et des Frères musulmans, a été tué samedi 26 janvier par balle à sa sortie d'une mosquée de la ville.

Ancien prisonnier politique sous Mouammar Kadhafi et membre des Frères musulmans, le Cheikh Mohamed Ben Othman était une personnalité respectée et appréciée dans la ville de Misrata. C’est également lorsque qu’il quittait la mosquée que l’imam Fakhri Husein Jahani, connu pour ses vues plus radicales, avait été tué le 15 janvier. Deux membres des services de sécurité ont aussi été assassinés la semaine dernière.

Jusqu’à présent la ville portuaire de Misrata était considérée comme un lieu sûr et était souvent citée à titre d’exemple. Les quatre assassinats ne semblent pour le moment pas liés.

En colère, les habitants de Misrata accusent le choc. Dimanche après-midi, les funérailles du Cheikh Ben Othman ont rassemblé quelques milliers de personnes et la sécurité a été renforcée à Misrata. Début janvier, une église copte dans le village de Dafiniyah, à l’ouest de Misrata, avait fait deux morts, deux Egyptiens chrétiens.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.