L'UA débloque 50 millions de dollars pour le Mali - Afrique - RFI

 

  1. 09:33 TU Priorité santé
  2. 10:00 TU Journal
  3. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  4. 10:30 TU Journal
  5. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  6. 11:00 TU Journal
  7. 11:15 TU Sessions d'information
  8. 11:30 TU Journal
  9. 11:33 TU Sessions d'information
  10. 12:00 TU Journal
  11. 12:10 TU Grand reportage
  12. 12:30 TU Journal
  13. 12:33 TU Sessions d'information
  14. 12:40 TU Accents d'Europe
  15. 13:00 TU Journal
  16. 13:10 TU Sessions d'information
  17. 13:30 TU Journal
  18. 13:33 TU Danse des mots
  19. 14:00 TU Journal
  20. 14:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  21. 14:30 TU Journal
  22. 14:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  23. 15:00 TU Journal
  24. 15:10 TU Autour de la question
  25. 15:30 TU Journal
  1. 09:33 TU Priorité santé
  2. 10:00 TU Journal
  3. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  4. 10:30 TU Journal
  5. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  6. 11:00 TU Journal
  7. 11:15 TU Sessions d'information
  8. 11:30 TU Journal
  9. 11:33 TU Sessions d'information
  10. 12:00 TU Journal
  11. 12:10 TU Grand reportage
  12. 12:30 TU Sessions d'information
  13. 13:00 TU Journal
  14. 13:10 TU Sessions d'information
  15. 13:30 TU Journal
  16. 13:33 TU Danse des mots
  17. 14:00 TU Journal
  18. 14:10 TU Autour de la question
  19. 14:30 TU Journal
  20. 14:33 TU Autour de la question
  21. 15:00 TU Journal
  22. 15:10 TU Radio foot internationale
  23. 15:30 TU Journal
  24. 15:33 TU Radio foot internationale
  25. 16:00 TU Journal

Dernières infos

fermer

Afrique

Dioncounda Traoré Ethiopie France Mali Union africaine

L'UA débloque 50 millions de dollars pour le Mali

media Dioncounda Traoré, président transitoire du Mali, le 27 janvier 2013 à Addis-Abeba. REUTERS/Thierry Gouegnon

Le dossier malien a dominé le 20e sommet de l'Union africaine, qui s’est achevé ce lundi 28 janvier à Addis-Abeba. Les autorités maliennes présentes dans la capitale éthiopienne - et notamment M. Traoré - ont réagi avec joie à l’information majeure du jour, la libération de Tombouctou. Le président malien par intérim a prononcé un discours poignant.

C'est un Dioncounda Traoré tout sourire que les envoyés spéciaux de RFI à Addis-Abeba ont croisé, ce lundi soir, à la cérémonie de clôture du sommet de l’UA. Le président de la transition malienne venait d'apprendre la libération de Tombouctou, cité des 333 saints meurtrie par de longs mois d'occupation islamiste armée (voir ci-dessous à gauche, notre reportage sur place, au mois de décembre 2012).

D’un naturel si réservé d’habitude, Dioncounda Traoré est alors apparu rayonnant. Plusieurs chefs d'Etat et ministres des Affaires étrangères, en tête desquels le chef de la diplomatie nigérienne Mohamed Bazoum, sont aussitôt venus féliciter le chef de l’Etat malien avec force. Les accolades étaient de mise.

« La peur a changé de camp »

Au centre de conférences de l'Union africaine à Addis-Abeba, toutes les délégations sont solidaires du gouvernement malien, et plus encore depuis ce lundi midi, depuis que Dioncounda Traoré a prononcé, devant tous ses pairs, un discours très émouvant.

« Parce que la peur a changé de camp, voici que des voix crient à la croisade contre l'Islam, a-t-il lancé. Mais qu'on nous dise pourquoi personne ne nous a entendus quand notre pays, qui est musulman à 95%, a eu besoin de la compassion et de la solidarité de ses frères en Islam. »

L'UA débloque 50 millions de dollars

Et le président malien de conclure son discours par ses mots : « Ce cri n'est pas le premier. Puisse-t-il être le dernier, et entendu. Vive l'Afrique unie et solidaire ! Vive l'Afrique partenaire respecté du monde ! Vive la paix dans le monde ! Vive la France ! »

A ces mots, le président malien a fermé son micro, et toute la salle a applaudi.

Objectif : 460 millions de dollars

Ce lundi, l'UA a annoncé qu'elle financerait 10% de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma). Ce mardi doit avoir lieu une conférence des donateurs, pour trouver au moins 460 millions de dollars, somme jugée nécessaire par l’Union africaine pour permettre le déploiement de cette force africaine, destinée à épauler - puis à remplacer - les troupes françaises.

L'aide de l’UA sera partagée en deux. D'un côté, 45 millions de dollars pour le déploiement de la Misma ; de l'autre, 5 millions pour la restructuration de l'armée malienne.


Aide d'urgence au Mali accordée par le Fonds monétaire international (FMI)

Après les troupes françaises, c'est la communauté financière internationale qui vient au secours du Mali. L'aide des bailleurs de fonds avait été suspendue l'an dernier après le coup d'Etat qui avait renversé le président Amadou Toumani Touré. Le FMI a donné le feu vert le 28 janvier à la reprise de cette aide, et va accorder à Bamako un crédit de 18 millions de dollars.

Le conseil d'administration a examiné une requête du Mali d'un déboursement de 18 millions de dollars au titre de la facilité rapide de crédit du FMI. C'est une nouvelle facilité créée par le FMI il y a plus d'un an dans le but de pouvoir venir en aide rapidement à des pays fragiles, soumis à des chocs extérieurs importants.
Christian Joz Responsable de la mission Mali au FMI 11/10/2013 - par Jean-Pierre Boris écouter

 

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.